Surf au paradis

Gros coup de cœur au Mexique, les quelques jours passés sur la côte Pacifique dans l’état de Oaxaca m’ont « réconciliée » avec la notion de farniente à la plage. Entre superbes plages, détente et première expérience de surf, j’ai adoré prendre le temps de ne rien faire ou presque.

Chacahua

C’est suite à la recommandation d’autres voyageurs croisés plus tôt que nous avons ajouté Chacahua à notre itinéraire, tant les superlatifs ont fusé, sur la plage, la lagune, et surtout, la bioluminescence.

Alors après Oaxaca, nous prenons un bus de nuit jusqu’à Puerto Escondido, « la » station balnéaire du coin. Mais on ne s’y attarde pas, on retrouve une copine au terminal des bus et on file juste derrière prendre un van pour une première étape d’environ une heure, où on remonte la côte. On prend ensuite un taxi qui nous emmène jusqu’à la plage où il nous faut choisir une lancha pour enfin arriver à Chacahua. Nous avons de la chance, ce n’est pas une période de grande affluence aussi on trouve vite un bateau qui va nous emmener à travers la mangrove.

chacahua-lagune-mexique-larchivoyageuse

Nous sommes dans le Parque Nacional Lagunas de Chacahua, où des mangroves accueillent de nombreux oiseaux venus d’Alaska et du Canada pour passer l’hiver au chaud. Alors que nous filons sur l’eau à une allure assez vive, nous traversons El Corral, où la végétation de la lagune forme une sorte de tunnel naturel. Les oiseaux s’envolent à notre passage, on se croirait presque dans un film Disney tant il y en a.

lagune-chacahua-mexique-larchivoyageuse

mexique-chacahua-lagune-larchivoyageuse

La fin de la ballade amène au village de Chacahua, un véritable petit bout de paradis. Une plage de 20 kilomètres de long, dont les vagues viennent s’écraser sur du sable blanc, bordée de palmiers et de restaurants avec des abris en bois.

plage-chacahua-mexique-larchivoyageuse

mexique-chacahua-plage-larchivoyageuse

Encore une fois c’est plutôt la basse saison, et il n’y a pratiquement personne. On savoure le calme, l’absence de voitures, le bruit de l’eau. Nous avons choisi de passer la nuit ici, et pour cela avons réservé une cabaña directement sur la plage. C’est assez rudimentaire, deux lits équipés de moustiquaires et d’un lavabo, des toilettes et une douche en extérieur, et c’est amplement suffisant.

cabanes-chacahua-mexique-larchivoyageuse

Après un beau couché de soleil, nous attendons avec impatience une des activités à réaliser à Chacahua, la sortie en bateau dans la lagune de nuit. Alors pourquoi de nuit, et bien parce que cette lagune génère de la bioluminescence, un phénomène d’émission de lumière par des organismes vivants présents dans l’eau.

Pour voir ça, on prend une lancha qui nous emmène dans la lagune, et là c’est fou ! Depuis le bateau, lorsque l’on met ses mains dans l’eau, le mouvement illumine brièvement l’eau qui est noire (puisqu’il fait nuit). Nous n’y résistons pas et sautons à l’eau, et alors là c’est franchement super. A chaque brasse une vaguelette illuminée apparait, on croirait de la magie ou de la science fiction, et c’est tellement cool qu’on a du mal à sortir de l’eau…Bon en vrai on a du mal à sortir de l’eau parce que c’est hyper difficile de se hisser sur une barque quand on ne touche pas le fond de l’eau, et que du coup il a fallu qu’on nous tire par les bras.

En dépit de plusieurs tentatives, impossible de capturer en photo ou en vidéo la bioluminescence, alors à la place voici quelques clichés du coucher de soleil.

coucher-soleil-chacahua-mexique-larchivoyageuse

plage-larchivoyageuse-mexique-chacahua

lagune-mexique-larchivoyageuse-chacahua

Après cette belle expérience, nous finissons la soirée dans un minuscule bar sur la plage qui sert du mezcal. On y rencontre Agustin, qui étudie à Puerto Escondido mais est originaire de Chacahua. Il enseigne également le surf, et nous nous laissons convaincre de prendre une leçon le lendemain.

A 8 heures nous voici donc sur le sable, à nous badigeonner de crème solaire en se demandant ce qu’on fait là. Après avoir répété les mouvements pour se lever sur sa planche, tout le monde à l’eau. Première épreuve, nager derrière les premières vagues, jusqu’à un point où chacune d’entre nous attendra son tour. Rien qu’après ça je suis presque prête à m’arrêter, mes bras n’ayant pas l’habitude d’être sollicités ainsi.

mexique-plage-chacahua-larchivoyageuse

S’ensuivent deux heures pendant lesquelles Agustin nous appelle, on nage jusqu’à lui et on suit ses instructions au moment de prendre les vagues. Sans surprise, se lever, tenir debout sur la planche, alors qu’une grosse vague nous propulse à toute vitesse, c’est dur ! Je bois la tasse un nombre incalculable de fois, nager jusqu’au point d’attente devient plus dur à chaque fois, et quand je prends la dernière vague, nager jusqu’au rivage me parait interminable. Et pourtant, une fois sur le sable, débarrassée de ma planche, je suis ravie. J’ai adoré cette première leçon de surf, la sensation de vitesse lorsque la vague nous pousse est incroyable et même après m’être prise des tonnes d’eau j’avais envie d’y retourner. Je suis assez surprise d’avoir autant apprécié une activité sportive, et à peine la séance terminée que Constance et moi avons décidé de renouveler l’expérience.

chacahua-plage-mexique-larchivoyageuse


  • Le trajet en bus entre Oaxaca et Puerto Escondido dure environ 10h30 et nous a coûté 600 MXN pour deux.
  • Pour rallier Chacahua depuis Puerto Escondido nous avons payé 50 MXN par personne pour le van, puis 20 MXN par personne pour le taxi, et enfin 200 MXN par personne pour la lancha. Attention pour cette dernière, au retour avec le même bateau nous n’avons payé que 70 MXN par personne parce que nous parlions de rentrer par la voie terrestre. Il faut donc bien négocier le tarif.
  • Nous avons dormi dans une cabana du restaurant Siete Mares, qui dispose de deux lits doubles. La nuit nous est revenue à 350 MXN au total.
  • La sortie en lancha de nuit nous a coûté 100 MXN par personne.
  • Nous avons payé 250 MXN par personne le cours de surf.
  • Si vous souhaitez utiliser l’Internet, allez à la petite épicerie sur la « place » du village où vous pouvez acheter un code qui permet de se connecter au Wi-Fi même depuis la plage.

Puerto Escondido

Mon ami mexicain m’avait décrit Puerto Escondido comme le paradis sur terre, et je dois dire que le peu que j’en avais vu autour du terminal des bus m’avait laissée sceptique. Et finalement j’ai pas mal apprécié l’endroit où nous sommes restées quelques nuits : Playa Zicatela.

Un peu plus à l’est que le reste de la ville, la plage de 3 kilomètres est bordée de restaurants divers et on y trouve des logements agréables pour un bon prix. Après un réveil douloureux – bonjour les courbatures suite au surf – nous passons une journée tranquille à manger et se prélasser avec un livre.

dejeuner-puerto-escondido-mexique-larchivoyageuse

Ça fait un bien fou, surtout après plusieurs semaines à enchainer les visites. Cette journée paisible se termine par un beau coucher de soleil sur la plage, où attention la baignade est fortement déconseillée à cause des vagues et du courant.

plage-puerto-escondido-mexique-larchivoyageuse

Le lendemain nous décidons d’aller passer la journée à Mazunte, dont on a entendu beaucoup de bien. Il s’agit d’un petit village réputé pour sa plage et son ambiance décontractée, à l’est de Puerto Escondido.

mazunte-plage-mexique-larchivoyageuse

Il est vrai que la plage est jolie, en forme de croissant dans une baie surmontée de rochers, mais je n’ai pas été plus éblouie que ça. On y accède par une rue où les hippies vendent des bijoux sur le sol et les endroits pour se restaurer me semblent afficher des prix un peu élevés.

plage-mazunte-larchivoyageuse-mexique

Nous passons un bon moment sous le parasol, et plus le temps passe plus je me dis que vraiment nous étions aussi bien à Zicatela. En effet, ici aussi les vagues sont très fortes et la baignade est plutôt dangereuse, et surtout on y trouve de nombreux chiens plus ou moins errants. S’ils ne sont pas méchants, ils recherchent – et vue la chaleur on comprend pourquoi – un peu de fraicheur à l’ombre des parasols des touristes. Et le problème c’est qu’ils jouent entre eux, ils piétinent nos affaires et vont même jusqu’à s’attaquer, ce qui nous cause une belle frayeur.

mexique-mazunte-plage-larchivoyageuse

Mazunte n’est pas un endroit désagréable, mais je pense qu’après le coup de cœur que j’ai eu pour Chacahua, je n’ai réussi à y voir que ce qui m’a déplu.

Enfin pour notre dernier jour à la plage, Constance et moi avons choisi de prendre une deuxième leçon de surf, bien déterminée à tenir debout sur nos planches. Nous réservons le cours dans une boutique sur la promenade qui longe la plage environ deux jours avant. Le jour-même rendez-vous à 8 heures, nos professeurs nous emmènent jusqu’à Punta Zicatela à un quart d’heure de là.

Sur place il y a pas mal de monde dans l’eau, c’est clairement un spot pour débutant avec des vagues pas trop fortes. Le cours dure deux heures, nous avons chacune un instructeur et nos efforts payent, puisqu’à plusieurs reprises nous tenons debout assez longtemps pour prendre la vague. On est super contentes de la séance, même si j’aurais préféré un autre endroit. En effet, dans cette zone il y a pas mal de rochers au bord de l’eau, aussi il est facile de s’y blesser avec le courant. Et j’étais un peu gênée par le nombre de personnes qui nous entouraient, ce qui donnait un peu l’impression d’être les uns sur les autres. Mais ce qui m’a vraiment plu avec le surf, c’est que rien que la sensation d’être portée par l’eau, même pour quelques secondes, donne l’impression de pouvoir progresser.

surf-puerto-escondido-mexique-larchivoyageuse


  • A Zicatela nous avons logé au Mexpipe House, en dortoir mixte de quatre personnes avec salle de bain. Au total nous avons payé 1080 MXN pour trois nuits. Si les chambres sont simples au possible, le jardin et la cuisine ouverte qui y sont attenants rendent l’endroit très agréable. On peut s’installer au bord de la petite piscine dans divers hamacs et transats, ou sur un des canapés bien confortables.
  • Nous avons mangé deux fois au Revolucion, en bord de plage où les bruschettas et les salades coûtent 80 MXN et les sodas 20 MXN. C’est bon et tranquille, avec une ambiance musicale plutôt apaisée par rapport à ce qu’on peut trouver ailleurs (en journée en tout cas).
  • Pour aller à Mazunte il faut prendre un colectivo pour environ 40 MXN jusqu’à puis un taxi ou un autre style de colectivo pour 20 MXN.
  • Le cours de surf nous est revenu à 600 MXN par personne pour deux heures, avec un instructeur chacune.

C’est presque avec regret que nous avons quitté Puerto Escondido, tant nous avons apprécié ces quelques jours de détente. Chacahua est définitivement un endroit à recommander à quiconque souhaite déconnecter de la réalité pour un moment de pure détente. Certes on n’y retrouve pas la mer turquoise de la Riviera Maya et les vagues appellent les baigneurs à la prudence. Mais j’ai justement beaucoup apprécié la simplicité des infrastructures, ainsi que le « manque » d’activité qui invite vraiment au repos. De plus il y a en pour tous les budgets, puisqu’on peut louer des cabanas « de luxe » ou bien camper gratuitement. Et si vous souhaitez à tout prix rester en contact avec la civilisation, Zicatela est parfaite pour ça.

Publicités

3 réflexions sur “Surf au paradis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s