El Carnaval el más alegre del mundo à Veracruz

Le Carnaval au Mexique n’a pas le même succès à l’international que celui de Rio, de Venise ou même de Notting Hill, et pourtant il est célébré à travers tout le pays. Le plus grand de tous est celui de Veracruz, qualifié du plus joyeux du monde, qui attire de nombreux touristes mexicains, et une poignée d’étrangers, dont nous !

Pour vous mettre dans l’ambiance, voici la chanson que l’on a le plus entendue pendant ces quelques jours !

Veracruz, située dans l’état du même nom, est une grande cité portuaire, première ville fondée par les Européens au Mexique en 1519. L’architecture y est un peu dépareillées, après de multiples mises à sac, et aujourd’hui quelques vestiges de l’architecture coloniale se mêlent à des bâtiments plus modernes. On est en tout cas bien loin des petites rues pavées et colorées de villes telles que Guanajuato ou San Cristóbal de las Casas.

veracruz-mexique-larchivoyageuse

Avant de nous y rendre, on nous a décrit Veracruz comme moche et surtout dangereuse. En effet, en 2011 la ville est gangrénée par le cartel des Zetas et ses rues ne sont pas sûres. Une Allemande qui fait le trajet avec nous nous explique avoir un peu peur de s’y rendre, après que plusieurs personnes lui aient déconseillé la ville. Et pourtant à peine arrivées ce sont des rues tranquilles que l’on découvre, avec une atmosphère balnéaire plutôt agréable.

mexique-veracruz-larchivoygaeuse

Les défilés du Carnaval

Le Carnaval  existe depuis 1866, et il dure neuf jours, au cours desquels le centre-ville est le terrain de plusieurs célébrations culturelles, et notamment des défilés. Au total on en compte six, dont un pour les enfants, qui ouvre la fête.

Nous avons assisté à deux défilés, un de jour et un de nuit, et en plus de la festivité en elle-même, c’est un pan de la culture mexicaine que nous avons pu observer. Le cortège prend place sur un grand boulevard en bord de mer, le long duquel des gradins ont été disposés des deux côtés de la route. Les Mexicains sont venus en famille, avec de quoi se protéger du soleil qui est à son zénith en ce dimanche midi. Pour assister au spectacle le ravitaillement est fait par des vendeurs ambulants : snacks en tout genre, fruits recouverts de piment, glaces, chips, chewing-gum, cigarettes, canettes de soda ou de bière, on peut tout acheter depuis sa place. Mais ce que nos voisins de gradin consomment en quantité, c’est la michelada, une boisson à base de bière, de citron vert et de sauce type Tabasco. Le bord du verre est recouvert de sel, et parfois du mélange d’épices que l’on peut trouver sur les fruits vendus dans la rue. Les gobelets sont énormes, ils s’enchainent à une vitesse assez affolante et finalement avant même que la parade ne commence, une bonne partie du public a le contour de la bouche rougie par les épices, et le regard plus vraiment clair.

fanfare-larchivoyageuse-carnaval-veracruz-mexique

Ce sont les forces de l’ordre qui ouvrent le show, police, marins, soldats, forces spéciales, ils y passent tous, acclamés par la foule, et on se demande si ce n’est pas un moyen de montrer que la ville a bel et bien retrouvé son calme et sa sécurité. C’est ensuite au tour du gros du cortège, qui alterne écoles de salsa, de samba, et fanfares.

defile-carnaval-mexique-veracruz-larchivoyageuse

carnaval-defile-mexique-veracruz-larchivoyageuse

defile-larchivoyageuse-carnaval-mexique-veracruz

carnaval-fanfare-veracruz-mexique-larchivoyageuse

Chaque club exécute une routine qui lui est propre, dans des costumes flamboyants. Les groupes sont très hétéroclites, que ce soit au niveau de l’âge des danseurs, de l’exécution des pas de danse, on est clairement face à des amateurs, mais on prend plaisir à voir tout ce monde défiler.

Les parades sont également un hommage à l’histoire de la ville et aux différents associations et organismes qui la font vivre. Ainsi des chars sponsorisés font partie du cortège, surmontés des anciens rois et reines du Carnaval, des célébrités locales, de Miss Veracruz, de danseuses en costumes traditionnels, ou même de petites filles dansant de manière très provocante qui je dois l’avouer nous a un peu choquées.

mexique-defile-carnaval-veracruz-larchivoyageuse

larchivoyageuse-mexique-veracruz-defile-carnaval

carnaval-veracruz-char-mexique-larchivoyageuse

mexique-defile-larchivoyageuse-veracruz-carnavalEn tout cas c’est un moment très festif, le public est très animé, acclamant les danseurs, dansant même avec eux, l’ambiance est au rendez-vous.

veracruz-larchivoyageuse-mexique-defile-carnaval

La danse et les concerts

Ailleurs en ville et ce, chaque jour du Carnaval, ont lieu des concerts, généralement de cumbia, une musique très populaire au Mexique. Au programme on trouve des groupes locaux, qui jouent sur une grande scène en plein centre-ville, avec des gradins pour les spectateurs mais aussi un espace pour danser.

concert-veracruz-mexique-carnaval-larchivoyageuse

En s’éloignant un peu de cette grande place, on tombe sur des petits orchestres, en bordure des terrasses de restaurants, qui jouent pour des foules plus réduites, avec un côté moins officiel. Dans chaque espace où retentit de la musique, des couples se forment pour danser, de tout âge, enchainant les passes plus ou moins sophistiquées. L’esprit général est très bon enfant, on nous invite à danser, chacun prend part à la fête.

Le dernier soir, tout le monde se rend sur la place du Zocalo pour le concert final. Un concert gratuit est présenté au public, sous contrôle très stricte de la police. Des places assises sont réservées aux participants du Carnaval qui disposent de laissés-passés, tandis que les badauds dans notre genre sont placés derrière. C’est le groupe cubain Gente de Zona qui joue, pour un public déchainé, tout le monde chante et danse, c’est vraiment génial. C’est ensuite l’heure de la clôture de ces neufs jours de célébration, avec les funérailles de Juan Carnaval.

La fête est finie, la foule se disperse tranquillement et c’est pour nous le moment de continuer notre chemin à travers le Mexique. Je ne sais pas si c’est vraiment à ce type de Carnaval que je m’attendais, en sachant que c’est le plus gros du pays, je pensais peut-être à quelque chose d’un peu plus grandiose, notamment au niveau des défilés. A Veracruz c’est une ambiance assez familiale qui règne, tout en étant très festive, ce qui rend le moment vraiment très agréable quoi qu’il arrive. Et si nous n’avons pas vraiment visité Veracruz, nous avons aimé l’ambiance de la ville, avec ses longs boulevards aérés, ses boutiques et l’odeur de la mer qui flotte un peu partout.


  • Nous avons pris un bus de nuit entre San Cristóbal de las Casas et Veracruz, le trajet dure environ 10 heures.
  • A Veracruz nous avons logé à l’Oyster Hostel. Les trois nuits en chambre double avec petit déjeuner inclus nous sont revenues à 1200 MXN. Propre et bien située, cette auberge est très sympa, avec un personnel serviable et un bon petit déjeuner.
  • Certaines portions des gradins lors des défilés sont payants, on a notamment déboursé 80 MXN par personne pour des places à l’abri du soleil lors de la parade du dimanche midi. En revanche nous n’avons rien payé pour les gradins lambdas le soir.
Publicités

2 réflexions sur “El Carnaval el más alegre del mundo à Veracruz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s