Quelques jours autour du lac Atitlan

Parce que le Guatemala est vraiment rempli de paysages plus waouh les uns que les autres, après les volcans c’est vers le lac Atitlan que nous avons pris la route, toutes excitées à l’idée d’observer par nous-mêmes la beauté entrevue sur Google Images. C’est le lac le plus profond d’Amérique Centrale, qui remplit en fait la caldeira formée par un autre volcan il y a des milliers d’années. Une bonne partie de la route depuis Antigua est plongée dans la brume et on n’y voit pas grand chose, mais le soleil se montre au moment d’arriver. Et enfin, le lac apparaît, en contrebas de la route poussiéreuse sur laquelle on zigzague. C’est aussi beau que sur les photos, cette grande étendue d’eau entourée de volcans.

lac-atitlan-guatemala-volcans-larchivoyageuse

San Pedro La Laguna, belle vue et bon appétit

San Pedro étant décrit comme le village des fêtards, il n’était au départ pas notre premier choix comme point de chute pour ces quelques jours, mais faute de réponse de la part des hôtels des autres villages, nous nous y sommes résignées. Et c’est vrai qu’en arrivant, au moment où le van nous dépose dans la rue principale, nous sommes un peu assaillies par le bruit et le monde. Tuk-tuks, vendeurs ambulants, touristes, hippies, locaux, tout le monde se bouscule dans cette artère remplies de restaurants et d’agences de voyage. On file vite à notre auberge, et là très bonne surprise, on a la meilleure chambre. A l’écart des espaces communs, avec des sanitaires neufs, les mamies qui vivent en nous sont ravies.

On sort vite pour explorer, et après deux minutes on tombe sur Liza avec qui on a fait le trek de l’Acatenango. Cela fait deux jours que nous ne nous sommes pas vues, il faut rattraper le temps perdu autour d’un déjeuner. Il a beaucoup de choix, on jette notre dévolu sur un joli café israélien – la communauté juive est plutôt importante ici – où je me paie un dessert gargantuesque. On a vue sur le lac, cette même vue qui va nous hypnotiser pendant tout le temps que l’on y passera.

dessert-atitlan-guatemala-larchivoyageuse
Super dessert au Sababa

D’ailleurs à San Pedro c’est à peu près tout ce que l’on fait, manger et regarder le lac. En effet, même si une fois sorties de la rue principale on voit bien que la vie locale se déroule dans la calme, le village ne présente pas grand intérêt. Et donc après une première journée à manger, nous voilà parties pour dîner, avec les copains du blog Mi-fugue, mi-raison, qu’en bonnes groupies on a un peu stalkés avant notre départ pour essayer de voir si on allait se croiser sur la route.

San Marcos La Laguna ou comment pratiquer son lever des yeux au ciel

Pendant ce dîner on fait des plans, on aime tous randonner donc on se dit qu’on peut le faire ensemble ! Sauf qu’en fait les touristes ne sont pas les seuls à s’être dits que se balader autour du lac devrait être agréable. Les bandits locaux ont eu la même idée, et il est donc fortement déconseillé de marcher seul sur les chemins, sous peine de se voir dévaliser. Du coup on choisit la lancha plutôt que nos pieds, et de bon matin nous voilà tous partis pour San Marcos, un autre village qui borde le lac, et où on devrait pouvoir randonner. Le trajet en bateau nous coûte une vingtaine de quetzales chacun, et à la surprise générale, on est bien secoués, le vent crée de vagues et les filles qui sont nonchalamment installées à l’avant se prennent de l’eau à plusieurs reprises.

Quand on arrive à San Marcos, c’est tout ce que je déteste en voyage. Les étrangers ont investi les lieux, en le transformant à leur image. Cette image c’est celle des hippies, qui vivent pieds nus, le reste du corps un peu nu parfois aussi, et qui vendent des bijoux sur les trottoirs. Ici on peut faire du yoga toute la journée, un planning des cours dans les différents centres est affiché en pleine rue, on peut se faire lire son thème astral ou je ne sais quoi encore, mais en tout cas plus rien à voir avec le Guatemala qu’on a découvert jusqu’à présent.

mirador-atitlan-guatemala-larchivoyageuse

Heureusement ce n’est pas la raison pour laquelle nous sommes là, et lorsque l’on sort de village du mysticisme, un chemin mène à un parc appelé le Mirador, où l’on peut soit se baigner – à vous de voir si vous entrez dans l’eau en sautant ou en descendant tranquillement dans les rochers – soit marcher d’un point de vue à l’autre.

guatemala-lac-atitlan-larchivoyageuse

lac-atitlan-guatemala-larchivoyageuse

Lever de soleil sur le nez de l’indien

Clairement la marche à San Marcos ne nous a pas rassasiés, que ce soit en matière d’effort physique ou de vue sur le lac. Du coup le lendemain on se retrouve tous les quatre, chaussures de rando aux pieds, à 3h50 dans la rue principale de San Pedro, où l’on croise les fêtards qui rentrent se coucher. Pourquoi si tôt me direz-vous ? Pour un lever de soleil bien sûr ! Le plus beau point de vue pour voir le soleil pointer son nez au dessus du lac est sur un nez également (j’espère que vous riez), celui de l’indien.

sanjuan-guatemala-atitlan-larchivoyageuse

Pour l’atteindre, une bonne heure de voiture est nécessaire, suivie d’environ 35 minutes de montée à pieds. A notre arrivée un banc nous attend, faisant face à ce qui pourrait être un lac, mais aussi n’importe quel autre relief dépourvu de lumière, parce qu’en fait on n’y voit rien…Sauf El Fuego en arrière plan qui crache encore de la lave !  Et puis le ciel commence à s’illuminer, les contours du lac se dessinent, on distingue les volcans qui l’entourent, ça valait le coup de se lever si tôt!

nez-indien-atitlan-guatemala-larchivoyageuse

guatemala-atitlan-nez-indien-larchivoyageuse

atitlan-guatemala-nez-indien-larchivoyageuse

Au moment de redescendre le guide nous presse, plus le temps pour une dernière photo, pour profiter de cette belle lumière. C’est assez frustrant, surtout qu’au final on attend un bon moment dans le van avant de reprendre la route, mais bon c’est le lot des excursions organisées, le rythme n’est pas toujours celui que l’on aurait choisi.

larchivoyageuse-nez-indien-attitlan-guatemala

San Juan La Laguna, pour un peu plus de tranquilité

Après un bon moment à récupérer – nous étions dehors à 3h50 souvenez-vous – on décide de profiter de nos derniers moments sur les rives de ce beau lac pour aller faire un tour au village qui avait attiré notre attention au départ, San Juan la Laguna. On nous l’a décrit comme bien plus authentique que les deux précédents et on est censées pouvoir y trouver des jolies fresques.

larchivoyageuse-sanjuan-atitlan-guatemala

En effet, à peine sorties de la lancha on sent que l’atmosphère est différente. Ici personne n’est à moitié nu, la majorité des gens que l’on croise sont des locaux, et les quelques autres touristes ont leurs chaussures aux pieds, tout est normal ! D’ailleurs les Guatémaltèques font leur vie tranquillement, sans faire attention à nous et sans essayer de nous vendre je ne sais quoi ou de nous embarquer dans leur tuk-tuk.

sanjuan-atitlan-guatemala-larchivoyageuse

Notre premier arrêt est pour cette jolie église, plutôt dépouillée en comparaison avec ce que l’on a pu voir jusqu’à présent au Guatemala (et surtout ce qu’on va voir après #spoileralert).

On se balade ensuite tranquillement à la recherche des fresques colorées qui ornent les rues.

sanjuan-larchivoyageuse-guatemala-streetart-atitlan

sanjuan-streetart-atitlan-guatemala-larchivoyageuse

atitlan-sanjuan-guatemala-streetart-larchivoyageuse

Le lac Atitlan est superbe, impossible de se lasser de ce paysage, des volcans qui l’entourent. Malheureusement je dois dire que j’ai été un peu déçue par le tourisme qui y est lié. Est-ce qu’il y a trop de monde sur les rives du lac, est-ce qu’en m’y rendant moi-même je participe à dénaturer cet environnement, je ne sais pas. Mais cette façon dont les étrangers se sont appropriés l’espace, en y apportant un mode de vie qui semble être si différent de celui des locaux, m’a dérangée.


  • Le trajet d’Antigua à San Pedro La Laguna nous a coûté 80 GTQ par personne en van et a duré environ trois heures. Nous l’avons réservé par l’auberge où nous résidions à Antigua.
  • Nous avons logé au Mr Mullet, une auberge donnant directement sur la rue principale de San Pedro. Pour 24 USD par nuit nous avons dormi dans une chambre double avec le petit-déjeuner inclus. Si vous le pouvez, demandez la chambre 31 ou sa voisine, qui sont construites un peu à l’écart et bénéficient de sanitaires neufs et pas utilisés par les autres clients.
  • A San Pedro nous avons mangé au Sababa, un café israélien situé dans la rue principale. Le personnel est très sympathique, le lieu est confortable et donne directement sur le lac, et on y mange bien.
  • Pour monter au nez de l’indien, nous avons réservé avec Asoantour pour 120 GTQ par personne. La petite agence est située juste à côté du débarcadère et les guides sont censés être des guides officiels du gouvernement.
Publicités

4 réflexions sur “Quelques jours autour du lac Atitlan

  1. Merci de raviver nos souvenirs d’Atitlan ! C’est marrant de pouvoir lire ton ressenti après coup, on y retrouve à 100% nos impressions. Ah et merci pour la compagnie !

    1. Oui je crois qu’en arrivant à San Marcos par exemple, on était tous les 4 dans le même registre d’émotions ^^ En espérant vous recroiser quelque part ailleurs dans le monde !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s