J’ai posé mes valises au Mexique

Bon en vrai j’ai posé mon gros sac à dos qui m’a accompagnée pendant deux mois en Amérique centrale avec Constance, voyage que j’ai commencé à vous raconter ici, ici ou encore . D’ailleurs le dernier vlog arrive bientôt, vous verrez ce qu’on a fait à Mexico City.

Cela fait trois semaines que Constance est rentrée, mais pas moi, je fais durer le plaisir, et j’ai eu envie d’écrire cet article pour vous en dire un peu plus sur ma situation. En 2017 quand j’étais en Grèce j’ai rencontré un très charmant Mexicain qui m’a donné envie d’aller voir comment ça se passait du côté de chez lui. Après un premier voyage en septembre, mon plan initial était de repartir en janvier, pour un an de PVT. L’accord entre le Mexique et la France a été signé en septembre 2016, avec pour but de permettre à 300 jeunes de chaque pays d’aller voyager et travailler un an chez l’autre. Et si en théorie le plan semblait parfait, en pratique il l’était beaucoup moins. En effet, alors que j’avais choisi de commencer par sept semaines de vadrouille entre Mexique, Belize et Guatemala avec Constance, pour ensuite me poser et travailler, des recherches approfondies m’ont vite faite déchanter. Car s’il est très facile pour les Mexicains de venir en France avec ce visa (il leur faut juste arriver en premier, les places sont très demandées), pour les Français c’est plutôt une sorte de parcours du combattant. Faire le visa, aller au Mexique, demander sa carte de résident, être obligé de rester dans le pays et dans la même ville jusqu’à obtention, demander son autorisation de travail, ces démarches sont coûteuses, elles prennent du temps – j’ai vu jusqu’à cinq mois sur un forum – et surtout il semblerait que même une fois les autorisations obtenues, signer un contrat de travail ne soit pas chose aisée car les employeurs ne sont pas bien au courant de ce statut.

Au vu de ces informations, j’ai décidé de changer mon plan et de me passer du visa. Mon but étant de voir ce qu’il en était de la vie au Mexique, je me suis dit que je n’avais pas besoin d’une année entière pour me faire une idée, et que quelques mois pourraient suffire. Et c’est là qu’il est bien agréable d’avoir un passeport français, nous pouvons rester au Mexique en tant que touristes pendant 180 jours par an, soit environ six mois ! C’est très injuste quand on pense que les Mexicains sont limités à 90 jours sur 180 dans tout l’espace Schengen…

Après cette introduction bien longue, voici donc ce que j’ai fait depuis que j’ai quitté Mexico City le 1er mars dernier. D’abord je me suis envolée pour une petite semaine à Dallas, aux États-Unis, où mon Mexicain est actuellement. Clairement cette ville n’a jamais fait partie de ma liste des destinations à visiter, mais comme on dit, l’occasion fait le larron. En toute honnêteté je n’en ai pas vu grand chose, nous logions assez loin du centre-ville et n’étant pas véhiculée mes déplacements étaient dépendants des autres.

IMG_9163

IMG_9182

J’ai eu un aperçu du centre-ville la nuit, avec ses tours illuminées et ses grands trottoirs bien propres, j’étais loin des petites rues mexicaines bordées de bâtiments à un étage. On m’a emmenée passer la soirée dans un speakeasy, un bar « clandestin » dont l’entrée est dissimulée derrière un barbier, le High & Tight Barbershop pour écouter un groupe jouer de la funk. C’était hyper sympa, je ne suis pas toujours la fan n°1 des Américains mais on ne peut pas nier que leur enthousiasme soit parfois rafraichissant. C’était dans le quartier hipster appelé Deep Ellum, où les cool kids sortent pour danser, avec dans la même rue pas mal de choix comme un club de salsa ou un bar duquel émanait une musique que l’inculte que je suis appellerait metal.

IMG_9168

Le clou du spectacle de mon passage à Dallas fut sans conteste la journée passée au parc d’attractions Six Flags. J’adore les montagnes russes, plus ça va vite et plus ça secoue mieux j’aime. Je peux dire que j’aurais largement été assez secouée, puisque le temps maussade a laissé un parc presque vide, et qu’en l’absence de file d’attente j’ai pu tester presque toutes les attractions, allant jusqu’à faire trois fois certaines d’entre elles.

IMG_9189Comme je le disais plus haut je n’ai vraiment pas vu grand chose de Dallas, en tout cas pas de quoi en faire un article. Et finalement ce que j’ai le plus vu, c’est l’importance de la communauté mexicaine de cette ville du Texas. En effet, 40% de sa population est d’origine mexicaine, et de nombreux mexicains y vont pour travailler sur une période déterminée. Ainsi dans le quartier où j’ai logé presque tout le monde était mexicain, que ce soit les voisins, les restaurants, ou même le supermarché. D’ailleurs même au restaurant grec du coin, en plus des souvlakis et de la salade grecque on peut se faire servir des quesadillas.

Après cette petite pause américaine, j’ai repris l’avion direction le Mexique, pour me poser plusieurs mois à Aguascalientes. Je vous ai déjà présenté la ville après mon premier passage ici, cette capitale de l’état du même nom qui est considérée comme une petite ville à l’échelle du pays, alors même qu’elle fait trois fois la taille de Paris… Si vous suivez un peu, je suis ici sans mon copain, sans permis de travail, et vu comme ça on peut vraiment se demander ce qui m’est passé par la tête. C’est d’ailleurs la question que l’on ne cesse de me poser depuis mon arrivée il y a deux semaines. Et la réponse est que j’ai envie de savoir ce que c’est que de vivre au Mexique, parce qu’y voyager, je viens de le faire, et c’est vraiment super. VRAIMENT SUPER. Les paysages sont magnifiques, l’histoire et la culture présentes partout, j’y ai sûrement vu les plus belles plages de ma vie, et l’absence apparente de stress en fait une destination parfaite pour les vacances. Mais le pays est très différent de la France, économiquement, culturellement, traditionnellement, je suis confrontée à ces différences chaque jour en échangeant avec mon copain, et du coup j’ai envie de mieux comprendre tout ça en vivant sur place.

Alors après deux semaines, qu’est ce que je peux dire ? Déjà ne cherchez plus le soleil, il est ici, éclatant et bien chaud tous les jours. D’ailleurs samedi dernier je suis allée me baigner dans la piscine de la résidence d’un ami, c’était pas mal ! Par contre lorsqu’il disparaît il m’a été fortement interdit déconseillé de marcher seule dans les rues, il paraît que je n’ai pas l’air assez locale et qu’en conséquence je fais une cible un peu trop facile pour d’éventuels voyous. La journée par contre ça va, et même si je ne me fonds clairement pas dans la masse, je peux arpenter plutôt tranquillement la ville, dont j’arrive petit à petit à comprendre l’organisation. Et finalement je ne suis pas si dépaysée puisque j’habite à Versailles, et que je passe rue de la Tour Eiffel quand je veux me rendre dans le centre-ville.

Pour le soir heureusement qu’Uber existe ici aussi, car sans lui comment rentrer de soirée ?! Les Mexicains ne sont pas les derniers pour faire la fête, deux week-ends ici et je suis déjà allée danser deux fois, dont sept heures d’affilées dimanche dernier pour une soirée/journée (ça commençait dans l’après-midi) électro appelée Lazy Sundays. La Tequila coule à flot, servie avec de l’eau pétillante et une autre boisson un peu amer que je n’ai toujours pas identifiée.

Sans titre

Pour subvenir à mes besoins je compte sur mes économies et je vais donner quelques heures de cours de français par semaine à des amis d’amis intéressés par une initiation à la langue de Molière. Ainsi je commence petit à petit à me créer une routine, entre mes courses au Walmart, mes ballades et mes sorties, et j’ai assez hâte de voir la suite. Comment les Mexicains fêtent Pâques, après l’année dernière en Grèce ça s’annonce intéressant, et surtout l’évènement de l’année à Aguascalientes, la feria San Marcos, plus grosse feria du pays, qui dure trois semaines et attire un monde fou, pour faire la fête, voir de la corrida ou des combats de coqs, et mettre la culture mexicaine à l’honneur.

Je ne sais pas vraiment ce qui m’attend pour les prochains mois, et après l’avoir toujours su, une année d’études après l’autre, travailler, planifier un voyage, je suis partagée en excitation et un peu de stress, mais j’ai décidé de me laisser porter et de profiter d’avoir la chance de pouvoir prendre mon temps ici. Je vais essayer de vous raconter régulièrement ce que je vis à Aguascalientes tout en continuant les articles sur le voyage, ce qui devrait être facilité par l’installation imminente (imminente depuis 10 jours) d’Internet où je vis. En tout cas je peux conclure cet article un peu plus personnel que d’habitude en disant que j’ai été encore une fois très bien accueillie au Mexique, que des personnes que j’avais brièvement rencontrées en septembre m’ont hébergée, et que tout a été fait pour que je me sente à l’aise, faisant commencer cette nouvelle expérience de la meilleure façon qui soit !

Publicités

7 réflexions sur “J’ai posé mes valises au Mexique

  1. Merci pour ces nouvelles. Franchement je comprends tes choix mais cela reste un peu stressant/excitant de ne pas savoir de quoi est fait demain 😉
    Bon par contre je suis un peu jalouse car tu as réussi à manger des souvlaki !J’avoue que ca me manque un peu T_T

      1. Je comprends ! Bizarrement la nourriture française ne me manque pas spécialement (je dirais pas non à un bon fromage quand même ;)) mais parfois j’ai une soudaine envie de gyros !

  2. Merci pour tous ces récits qui me font voyager par procuration. Je comprend tout à fait ton choix et pense à mettre le soleil en rtt et nous l’envoyer un peu sur Louvres😉
    A très bientôt sur le blog
    Bises
    Alex

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s