Histoires Expatriées #2 – Lumières et fêtes de fin d’année

L’année dernière je vous avais déjà parlé de la façon dont on fête Noël en Grèce, aussi pour continuer de participer au RDV #HistoiresExpatriées lancé par le blog L’occhio di Lucie, il m’a fallu réfléchir à un autre angle d’attaque tout en collant au thème de ce mois-ci. Cette fois, plutôt que de vous décrire les différences que j’ai pu observer d’avec la France, j’ai eu envie de montrer qu’en dépit de ces différences, l’esprit de Noël est présent dans les deux pays de manière assez similaire et que passer l’Avent à Athènes n’était pas si dépaysant.

noel-lumieres-athenes-grece-larchivoyageuse

Les Grecs sont beaucoup plus religieux que les Français, même chez les plus jeunes on trouve des icônes aux murs, et on peut les observer faire le signe de croix à chaque fois qu’ils passent devant une église. Noël étant à l’origine une fête religieuse, il est forcément un peu plus spirituel chez eux que chez nous, avec des célébrations qui s’étalent du 24 décembre à l’Épiphanie, et qui sont précédées de 40 jours de jeûne. Mais au delà de cet aspect religieux qui finalement représente la plus grosse différence avec la France, Noël et ses préparatifs sont assez semblables chez les uns et chez les autres.

Pour commencer, la mise « dans l’ambiance » est assez similaire à ce que l’on peut trouver dans l’Hexagone, puisque dès début novembre les rues sont décorées. Alors certes les températures ne sont pas les mêmes, il faut plus de temps pour enfiler son gros pull à Athènes qu’à Paris et l’envie de raclette tarde également. Mais quand il fait nuit, c’est clairement la même atmosphère qu’en France, les lumières de Noël brillent dans les arbres et sur les lampadaires, et j’ai eu la même envie habituelle d’écouter All I want for Christmas de Mariah Carey en boucle.

lumieres-noel-athenes-grece-larchivoyageuse

Bien sûr les magasins se font une beauté pour nous attirer, car en Grèce comme en France, qui dit Noël dit cadeaux ! Sapins, guirlandes, boules de Noël, tout y est pour accrocher l’œil. En Grèce il y a une période de soldes début novembre, suivie par le Black Friday, donc finalement pas mal d’occasions de faire ses emplettes à prix attractifs pour faire plaisir à ses proches. Ainsi début décembre la grande rue commerçante du centre-ville d’Athènes, Ermou, était aussi pleine de monde que lorsque la saison touristique bat son plein en été.

vitrine-noel-larchivoyageuse-grece-athenes

Alors je parle déco et achats mais évidemment la plus grosse ressemblance entre les Grecs et nous lorsque l’on parle de Noël, est qu’il s’agit d’un moment que l’on passe en famille. Autour de moi à cette même date l’année dernière, mes collègues français avaient déjà les billets d’avion réservés pour rentrer en France, certains étaient d’ailleurs déjà sur le départ, mais mes collègues et amis grecs n’étaient pas en reste de préparatifs. En effet, les vols vers les îles sont pleins au moment des fêtes, car chacun rentre chez soi, pour voir ses parents notamment si je pense à mes amis venus à Athènes pour travailler mais originaires d’ailleurs.

syntagma-athenes-lumieres-noel-grece-larchivoyageuse

Et en famille, à Noël, peu importe où l’on est, que fait-on ? On mange bien sûr ! Alors pas la même chose dans les deux pays – j’avais décrit le menu grec l’année dernière – mais des mets qui changent de ceux que l’on mange au quotidien.

Vous l’aurez compris, préparer Noël en Grèce n’était pas si différent que ce à quoi j’étais habituée en France, car en dépit des traditions et du déroulement des festivités qui ne sont pas vraiment les mêmes, l’esprit et la magie restent présents. Pour moi qui adore vraiment (mais alors vraiment) cette fête, c’était finalement plus facile d’être absente de chez moi et de manquer les habitudes annuelles (décorer la maison, faire le sapin, remplir sa liste de cadeaux) en étant expatriée dans un pays où j’ai pu retrouver l’anticipation et l’excitation si particulières au mois de décembre.

Si vous voulez en savoir plus sur la façon dont Noël se fête chez les Grecs, je vous invite à lire ou à relire cet article que j’avais écrit il y a un an.

Publicités

6 réflexions sur “Histoires Expatriées #2 – Lumières et fêtes de fin d’année

  1. Sympa ton article ! En effet, quand on reste en pays de tradition chrétienne, on n’est pas trop dépaysé on dirait, c’est la même chose en Italie pour moi, les détails changent mais l’âme de cette fête est globalement la même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s