Novembre à Paris

Novembre se termine, il fait froid et alors que l’on avance tranquillement vers l’hiver j’ai retrouvé ma routine d’allers-retours entre la capitale où je travaille, et sa banlieue, où je vis. Même si les désagréments des transports en commun rendent très tentante l’idée de rentrer chez soi dès la journée finie, ou de se terrer à la maison tout le week-end, j’essaie de me motiver à sortir, pour profiter de mes amis et de Paris, que je quitte à nouveau dans six semaines. Ainsi ce mois-ci je suis allée voir deux expositions très différentes, et je me suis régalée de crevettes au curry et de burger.

L’exposition Effets spéciaux, crevez l’écran à la Cité des sciences et de l’industrie

Comment ont été réalisés les décors de certaines des scènes les plus épiques du cinéma ? Comment les actrices qui se sont succédé dans le rôle de Mystique dans les films X-Men se fondent-elles dans la peau bleue de la mutante ? Ce sont ces secrets qui nous sont dévoilés dans cette exposition de la Cité des sciences et de l’industrie, qui explique comment les techniques ont évolué depuis les débuts du cinéma.

larchivoyageuse-exposition-effets-speciaux-cite-sciences

Le maquillage, le fond vert, la post-production, le bruitage, tous les détails qui permettent de réaliser des films toujours plus fous en matière d’effets spéciaux nous sont expliqués, illustrés par des extraits de films, par des prêts d’accessoires, comme les terrifiantes têtes utilisées lors de la Reine Margot.

 

 

 

 

 

En plus d’en apprendre sur le cinéma par la lecture et le visionnage de films, cette exposition nous rend acteur en nous faisant passer sur un fond vert, ou danser devant la caméra. Cette partie interactive est parfaite pour les plus jeunes pour qui piétiner d’un espace à un autre peut s’avérer long et fatiguant, mais également pour les adultes qui se rêvent acteurs de films d’action.

On passe un bon moment à la Cité des sciences et de l’industrie, en déambulant d’un plateau à l’autre, même si l’agencement nous fait parfois tourner en rond à se demander si l’on est déjà passé par là ou pas. Et pour profiter encore plus de la visite, j’ose conseiller d’y aller en semaine si possible, car pour l’avoir faite en période de vacances scolaires, je dois dire que j’aurais préféré éviter les enfants qui sont un peu trop surexcités par ce qu’ils voient et qui courent partout, ou qui monopolisent les activités.

Jusqu’au 19 août 2018

Cité des sciences et de l’industrie – 30, avenue Corentin-Cariou 75019 Paris

Du mardi au samedi de 10h à 18h ; le dimanche de 10h à 19h

Tarif plein 12€ ; tarif réduit 9€

L’exposition Les forêts natales au musée du quai Branly

Je vous l’ai dit le mois dernier, je travaille actuellement comme archiviste au musée du quai Branly, qui conserve et expose des objets et des œuvres d’art issus des civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Amérique et d’Océanie. En plus des expositions permanentes, le musée présente des expositions temporaires, une centaine en dix ans, sur des thèmes variés et selon une muséographies innovantes. J’avais par exemple visité celle intitulée Cheveux chéris en 2012, et celle qui avait beaucoup fait parler d’elle en 2014, Tatoueurs Tatoués.

Les agents du musée on la chance de pouvoir assister à des visites de ces expositions, commentées par le commissaire qui l’a orchestrée. J’ai ainsi pu visiter Les forêts natales, commentée par Yves Le Fur, directeur des collections et du patrimoine. Cette exposition présente au public la sculpture religieuse de l’Afrique équatoriale atlantique, et plus particulièrement la République gabonaise, la république de Guinée équatoriale, le sud du Cameroun et l’ouest de la république du Congo.

On y découvre 325 masques et statues en bois, cuivre et laiton, liés au culte des ancêtres ou représentant les esprits invoqués lors des cérémonies et rites initiatiques des peuples Fang, Kwele, Kota, Tsogo, Aduma et Punu.

L’exposition est épurée, les œuvres sont présentées très simplement dans des vitrines dépouillées, et l’audioguide est indispensable pour y voir plus qu’une succession d’objets. Profiter d’une visite menée par le commissaire est bien évidemment très intéressante, puisque les explications sont couplées d’anecdotes, sur les statues qui avaient été dérobées ou sur les mystères qui les entourent encore, mais que le musée entend bien dévoiler avec les moyens techniques et scientifiques modernes.

exposition-forets-natales-afrique-larchivoyageuse-quaibranly

Ainsi j’ai découvert cet ensemble de statues de bois clair aux vertus thérapeutiques qui ont été imbibées de divers liquides, leur donnant un aspect noir et luisant, et qui suintent, comme l’exemple ci-dessous qui date du XVIIe siècle, et qui continue de rejeter du liquide, allant même jusqu’à goûter dans sa vitrine !

forets-natales-afrique-larchivoyageuse-quaibranly-exposition
On remarque la petite goutte à gauche sur le socle

Je suis ravie d’avoir visité cette exposition, vers laquelle je ne me serai probablement pas tournée si je n’avais pas travaillé au musée, mais grâce à laquelle je me coucherai moins bête ce soir !

Jusqu’au 21 janvier 2018

Musée du quai Branly – 37, quai Branly 75007 Paris

Mardi, mercredi et dimanche de 11h à 19h ; jeudi à samedi de 11h à 21h

Tarif plein 10€ ; tarif réduit 7€

Deux bons dîners

Je me suis fait plaisir dans deux restaurants ce mois-ci, un que je connaissais déjà et un où je n’étais jamais allée. Des saveurs qui n’ont rien à voir les unes avec les autres, mais deux adresses que je partage sans hésiter.

laolanexang-restaurant-thailandais-laotien-larchivoyageuseLe premier est le Lao Lane Xang 2, un restaurant du 13e arrondissement qui propose de la cuisine thaïlandaise et laotienne dans un cadre épuré. La carte est plutôt fournie et il y en a pour tous les goûts, viande, poisson, sucré-salé, épicé ; les plats sont raffinés, bien assaisonnés et le choix de riz en accompagnement varié. Personnellement j’y mange toujours la même chose, à savoir les crevettes frites au curry rouge et lait de coco, avec un petit panier laotien garni de riz gluant. Les crevettes sont grosses, le piquant du curry est adouci par le lait de coco, bref c’est un régal pour une douzaine d’euros seulement. Pour conclure le repas, laissez-vous tenter par le célèbre mango sticky rice que quiconque ayant été en Thaïlande connait. Cette adresse n’est pas un secret, il est fortement conseillé de réserver sous peine de devoir faire la queue un bon moment.

Lao Lane Xang 2 – 102, avenue d’Ivry 75013 Paris

Du vendredi au mardi 12h-15 et 19h-22h ; le jeudi seulement l’après-midi, fermé le mercredi

Le second restaurant est le résultat d’une grosse envie de burger maison. Une petite recherche internet m’a poussée vers Le Ruisseau/Burger Joint, dans le 3e arrondissement, et je n’ai pas été déçue ! Pour 13€ seulement on se voit servir une boisson, des frites ou une salade et un burger. Frites maisons, bun maison, une portion généreuse de viande, vraiment je n’ai rien eu à redire. J’ai choisi le Chicken Burger, avec un filet de poulet pané hyper fondant, je me suis régalée. Pour ceux qui ne mangent pas de viande, la carte propose un burger avec un filet de poisson, et même un avec un steak végétal.

Le Ruisseau c’est aussi une adresse dans le 18e, avec un menu plus fourni, avec les burgers mais également des plats, des cocktails et même un brunch le dimanche midi.

Le Ruisseau Burger Joint – 22, rue Rambuteau 75003 Paris

Tous les jours de 12h à 22h30

Le Ruisseau – 65, rue du Ruisseau 75018 Paris

Du mardi au dimanche

Publicités

5 réflexions sur “Novembre à Paris

  1. Un chicken burger … cela ne m’étonne guère !
    Merci en tout cas pour le retour sur ces deux expositions qui ont l’air très intéressantes ! (malheureusement pour moi, je ne pourrais pas les voir mais je vais pas me plaindre ^^)

    1. Haha mes goûts n’évoluent pas beaucoup ! Et oui très intéressantes ces expos, je profite de travailler au musée pour me cultiver un peu ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s