Road trip au Mexique

En septembre je suis partie pour un peu plus de trois semaines au Mexique, et si mon point de chute principal était la ville d’Aguascalientes, capitale de l’état du même nom, pendant deux semaines j’ai voyagé en voiture dans le pays, en faisant l’aller-retour jusqu’à Cancún, avec plusieurs étapes en chemin. J’ai eu la chance d’être accompagnée d’un Mexicain pour ce voyage, ce qui en plus de faciliter l’ensemble du séjour, m’a permis de vraiment vivre l’expérience le plus authentiquement possible.

C’était la première fois que j’allais au Mexique, et j’ai vraiment adoré ce pays. En deux semaines nous avons parcouru plus de 5500 km, traversé une quinzaine d’états, dormi dans onze endroits différents, nous nous sommes baignés dans la mer, dans un lac, dans des cenotes, dans des chutes d’eau, on a pris la pluie, des coups de soleil, bref ce fut très intense ! Entre la variété des paysages, des climats, des activités, de la cuisine, il est impossible de ne pas y trouver son compte, et grâce à un coût de la vie bien plus bas qu’en France, pas besoin d’avoir un budget illimité pour en profiter.

IMGP2262
Chichen Itza et sa célèbre pyramide

Dans cet article je vais vous présenter notre itinéraire, vous donner quelques conseils niveau budget, sécurité, climat, etc, et à la fin vous pouvez visionner ma vidéo de ce voyage. Je publierai ensuite plusieurs articles pour vous faire le récit de ce voyage, vous présenter les endroits visités, les villes traversées, en détaillant un peu plus les infos pratiques.

    1. L’itinéraire

carte-itineraire-mexique-larchivoyageuse

Jour 1 : Aguascalientes – Guanajuato – San Miguel de Allende

Jour 2 : San Miguel de Allende – Grutas Tolantongo – Pachuca

Jour 3 : Pachuca – Coatzacoalcos

Jour 4 : Coatzacoalcos – Muna

Jour 5 : Muna – Uxmal – Chichen Itza – X’Keken – Kantunilkin

Jour 6 : Kantunilkin – Isla Holbox – Cancún

Jour 7 : Cancún

Jour 8 : Cancún – Playa del Carmen – Tulum – Bacalar

Jour 9 : Bacalar – Palenque

Jour 10 : Palenque – Agua Azul – San Cristobal de las Casas

Jour 11 : San Cristobal de las Casa – Cañón del Sumidero – Veracruz

Jour 12 : Veracruz – Xititla

Jour 13 : Xititla / Las Pozas – Puente de Dios – Aguascalientes

 

IMGP2144
Guanajuato, une ville coloniale multicolore

Ce programme est plutôt ambitieux à réaliser sur 13 jours, car il implique pas mal de route chaque jour, et nous nous sommes contentés d’une balade dans certaines villes que j’aurais aimé explorer plus longuement. Selon moi le même itinéraire serait parfait pour trois semaine de voyage, pour plus profiter de certains endroits tout en espaçant les longs trajets en voiture. Cependant cela m’a permis de voir bon nombre d’attractions archéologiques ou naturelles, sans avoir trop à faire de choix entre tel et tel lieu. Et comme j’avais en plus la chance de me faire conduire, autant vous dire tout de suite que j’en ai profité pour faire de longues siestes qui ont fait passer les trajets bien plus vite !

     2. Le budget

J’ai dépensé environ 600 euros (à deux on a donc dépensé 1200 euros) au cours de ce road trip, qui se répartissent ainsi :

  • Essence 150 euros : forcément pour parcourir une telle distance en voiture il faut faire le plein à de nombreuses reprises. Le prix du litre varie d’un état à l’autre, avec des tarifs plus bas au sud du pays, mais en moyenne le litre vaut environ 15 pesos (environ 0,70 euros). Les stations services sont assez nombreuses, que ce soit en ville ou sur la route. Elles disposent le plus souvent de toilettes et d’un Oxxo, un petit magasin ouvert H24 parfait pour faire le plein de boissons et de snacks. Prévoyez à chaque fois 5 pesos de pourboire pour les hommes qui s’occupent de votre plein et nettoient votre parebrise.
  • Péage 40 euros : deux écoles en ce qui concerne les péages au Mexique, pour certaines routes comme celle qui permet de contourner Mexico, on vous donne un ticket à l’entrée et vous payez à la sortie en fonction de la distance parcourue ; mais pour la majorité vous payez de façon régulière, des montants variant de 20 à plus de 100-120 pesos.
  • Hôtels 100 euros : pour ce prix nous avons logé à dix reprises (nous avons été hébergés deux nuits chez de la famille) dans une chambre double basique avec salle de bain, dans des hôtels et des posadas (petites auberges). Dans certains endroits le prix était plus élevé non en raison de la qualité de l’hébergement proposé mais plutôt à cause de l’absence de concurrence et donc de choix pour les voyageurs. Sur cinq de ces dix établissements le petit déjeuner était inclus dans le tarif. Globalement nous avons bénéficié de tarifs plutôt bas car septembre étant la saison des ouragans et des fortes pluies, certaines régions voient leur fréquentation par les touristes baisser. A part une nuit dans un hôtel**** (attention ça ne correspond pas au standing français), nous avons choisi des hébergements plutôt bas de gamme, mais toujours corrects. Aucun problème de propreté, mais le plus souvent des douches sans eau chaude et des chambres assez spartiates.
  • Activités 75 euros : cette somme comprend les visites de quatre sites archéologiques, deux sorties en bateau, deux cenotes, deux chutes d’eau, une source d’eaux chaudes, un lac, un parc dans la jungle, et le prix du parking dans quatre ou cinq de ces endroits. Ne soyez pas surpris, très souvent le prix pour les étrangers est plus élevé que celui pour les Mexicains.
  • Repas et snacks 185 euros : un peu moins de 15 euros par jour pour deux à trois repas, des boissons et des snacks achetés dans les stations services. Nous avons toujours mangé local au cours de ce voyage, le plus souvent dans des petites cantines. Comme pour les employés des stations services, prévoyez un pourboire, cette fois d’environ 10% de l’addition.
  • Souvenirs et autres 50 euros : une écharpe, des cartes postales et des timbres, de la crème solaire, des friandises, des bijoux, des petites pochettes, etc.
IMGP2335
Isla Holbox, sûrement une des plus belles plages que j’ai vue de toute ma vie !

     3. Le climat

Comme je l’ai dit plus haut, en septembre le climat est plutôt pluvieux au Mexique, ce n’est pas la haute saison touristique, qui est entre décembre et avril. Attention cependant il ne pleut pas tout le temps et il reste très agréable de visiter le pays.

Entre Aguascalientes et Pachuca les journées étaient assez douces, avec des matinées et des soirées plus fraiches mais des journées ensoleillées et des températures dépassant les 20 degrés. Une fois arrivés à Coatzacoalos nous avons sorti les affaires d’été, car cette fois il faisait au moins 30 degrés tout le temps, avec pas mal d’humidité dans l’air, donc il faisait bien lourd. Nous avons eu ce climat tout le temps que nous étions au sud du pays, avec une exception pour San Cristobal de las Casas, situé à presque 2000 mètres d’altitude.

Quoi qu’il en soit, où que nous étions, sauf à Cancún et le long de cette côte, il a plu au moins une fois par jour, en général très fort pendant presque une heure. Alors évidemment si à ce moment là vous être à la plage ou en train de visiter un site archéologique, cela vous gâche un peu le moment. Mais en contrepartie, grâce à cette alternance de pluie et de soleil la végétation était luxuriante, d’un vert profond, rendant les moments passés dans la jungle assez foufous.

IMGP2595
Las Pozas, ou le rêve éveillé d’un Anglais qui bâtit des structures en béton dans la jungle

Je dirais que le plus gros inconvénient à visiter le Mexique avec ce climat est que les endroits réputés pour leurs eaux turquoises, comme les chutes d’Agua Azul ou de la Huasteca Potosina, ne tiennent pas toutes leurs promesses.

    4. La sécurité

Le Mexique peut faire peur aux voyageurs, notamment à cause de ce qu’on en entend dans les médias, qui le décrivent comme un pays dangereux, violent, ravagé par la guerre que se mènent les cartels de drogues, qui kidnappent les honnêtes gens, etc. Avant de partir j’ai bien sûr consulté la rubrique sécurité des guides de voyage, celle du ministère des Affaires étrangères, et ce que j’y ai lu était plus rassurant et correspond au final parfaitement à ce que j’ai pu voir pendant mon séjour.

Dans ces rubriques on peut lire qu’en effet certaines zones du pays sont contrôlées par les cartels de drogues, mais que ces zones sont limitées et ne représentent pas une réalité sur l’ensemble du territoire. Ainsi il est par exemple fortement déconseillé de se rendre le long de la frontière avec les États-Unis. Mais en ce qui concerne le trajet que j’ai effectué, les états que j’ai traversés, la criminalité y est la même que partout dans le monde. Dans les villes, sur la plage, les pickpockets voient les touristes comme des proies faciles et il faut donc faire attention à ses affaires. Comme partout, la nuit il faut éviter de se rendre seul dans les rues désertes et mal éclairées. Finalement tant que l’on fait preuve de prudence et de bon sens, il n’y a pas à avoir peur, et je ne me suis à aucun moment sentie menacée lors de ce voyage.

Je tiens tout de même à signaler deux aspects un peu moins sympas liés au fait de se déplacer en voiture. Notre véhicule étant immatriculé dans la ville de Mexico, lorsque nous étions au sud du pays, et donc très loin de la capitale, les contrôle de police se sont multipliés, pour diverses raisons, telles qu’un faux excès de vitesse, des interrogations sur pourquoi nous étions si loin de chez nous, et même un interrogatoire séparé pour vérifier que je n’étais pas en train de me faire kidnapper. On nous a fait ouvrir le coffre, nos sacs, ils ont vérifié chaque détail de nos papiers, et chaque fois ou presque un problème a été trouvé par les agents de police, qui après nous avoir menacé de devoir immobiliser le véhicule pendant deux jours, nous ont systématiquement proposé un arrangement, c’est à dire de payer un pot-de-vin pour pouvoir repartir. Je me suis dit à chaque fois que j’avais de la chance d’être avec un local, qui en plus de parler parfaitement la langue, est également habitué à cette corruption, permettant à chaque fois – sauf pour le faux excès de vitesse – de nous en sortir sans rien. En effet si j’avais été seule, avec mon espagnol bancal, je ne sais pas comment j’aurais géré ces situations.

Enfin à trois reprises nous avons été arrêtés sur la route pour payer un droit de passage, par des personnes absolument pas autorisées à le réclamer. La première fois il s’agissait tout simplement d’une famille qui avait disposé une herse sur le bitume et demandait à chaque voiture de payer 20 pesos pour pouvoir continuer sa route. La même journée c’est tout un village qui bloquait une rue et réclamait également 20 pesos pour participer au financement de l’opposition au gouvernement local. Et pour finir, à un péage les employés n’étaient pas présents et c’est une bande de jeunes portant des foulards pour cacher leurs visages qui réclamaient le montant du péage et remontaient la barrière manuellement. Nous avons payé à chaque fois sans rien dire, et même si c’est très agaçant je pense que c’est la réaction la plus sage.

Et pour finir cette rubrique sécurité, comment ne pas parler des tremblements de terre, puisqu’il y en a eu deux lors de mon séjour au Mexique. Heureusement pour moi j’étais à chaque fois très loin et aucune secousse n’a été ressentie. Mais pour le cas où un séisme arrive lors de votre séjour au Mexique, suivez les instructions qui sont affichées dans tous les lieux publics, en ce qui concerne l’évacuation ou les lieux de rassemblement.

Après tout ce blabla, cliquez sur play pour que je partage avec vous toutes les belles images qu’offre le Mexique !

Publicités

3 réflexions sur “Road trip au Mexique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s