Athènes en été

Il y a quelques mois j’ai écrit un article pour parler d’Athènes en hiver, du temps maussade et des musées qui ferment tôt, bref un article pour râler. L’autre jour en faisant un tour en ville sous le soleil et les 38 degrés ambiants, je me suis dit qu’il était temps de vous parler un peu plus de la capitale grecque pendant la saison estivale.

Sans grande surprise, il fait chaud, vraiment chaud, avec des températures qui ne descendent en dessous des 30 degrés qu’autour de 22 heures. Le soleil brille, le ciel est bleu et vide de nuages, mais heureusement il y a toujours une petite brise pour venir rafraichir tout ça.

meteo-athenes-ete-nuit
31° à 23h18

Les touristes ont envahi la ville depuis la deuxième quinzaine d’avril, et au vu des nombreuses demandes d’hébergement que je reçois sur Couchsurfing, le chassé-croisé vers les îles bat son plein en ce moment. A n’importe quelle heure quand on passe vers l’Acropole on longe une file de visiteurs qui semble interminable, les rues de Plaka sont encombrées de monde et quand on descend Ermou, une rue piétonne bordées de boutiques de vêtements, on entend toutes les langues. Il en va d’ailleurs de même dans les magasins, puisque même si on trouve plus ou moins les mêmes marques qu’ailleurs, les soldes sont un peu plus tard que dans d’autres pays d’Europe, comme la France par exemple, et les touristes profitent donc encore des réductions.

Une chose assez drôle d’ailleurs dans cette même rue, c’est de voir que les marcheurs ne sont pas les seuls à chercher la fraîcheur de la clim dans les magasins, puisque pour entrer chez H&M, Zara et compagnies, il faut parfois enjamber les gros chiens errants qui sont littéralement affalés devant la porte, terrassés par la chaleur. A vous qui lisez ces mots, pas de panique, ces chiens ne sont ni agressifs ni dangereux, ils sont répertoriés, vaccinés et stérilisés par la mairie et des associations ; vous remarquerez d’ailleurs qu’ils portent tous le même collier.

athenes-chien-errant

Au contraire des voyageurs, les Athéniens ont commencé à prendre leurs quartiers d’été en dehors de la ville progressivement ces dernières semaines, et apparemment la semaine du 15 août est le point culminant des congés estivaux grecs. Mon marché du samedi habituellement rempli de monde s’est petit à petit vidé, d’acheteurs mais également d’exposants, comme mon fournisseur de tomates qui m’a dit partir un mois pour son île, la Crête. Ces derniers jours de nombreux restaurants, boutiques, coiffeurs et autres commerces ont baissé leur rideau de fer pour y afficher un mot annonçant la fermeture et souhaitant de bonnes vacances à quiconque lirait ces mots (je suis à chaque fois bien fière de moi de tout comprendre !).

Ayant pris mes congés en juillet (je vous raconte d’ailleurs mon voyage en Égypte ici), je vis donc pleinement l’été athénien, à la fois en râlant (pour changer) contre la chaleur, et à la fois en profitant bien de l’été le plus long et ensoleillé de ma vie. Et contrairement à Paris, où il a fait 37 degrés quand j’y suis passée en juin dernier, l’avantage d’Athènes est quand même d’être situé à proximité de la mer. Quoi de mieux qu’un bain dans une eau cristalline quand il fait si chaud ?! Après plusieurs essais, j’ai d’ailleurs trouvé la plage parfaite, un peu éloignée de la ville, mais où on profite d’un transat et d’un parasol gratuitement, sur une plage de sable qui borde une eau transparente et propre, je me sens toujours en vacances quand j’y vais pour la journée.

Ce temps est également l’excuse parfaite pour manger des glaces, tous les jours si on en a envie, les étals ayant fleuris dans bon nombre de pâtisseries, on en trouve partout.

glace-sorolop-athenes

Et comme il ne faut pas oublier de s’hydrater, on se munie d’une bouteille d’eau où que l’on aille, ou d’un frappé si vous suiviez le modèle grec. En effet les hellènes raffolent de ce café froid, et vous les croisez partout munis de leur gobelet rempli de glaçons. Pour ceux qui comme moi marchent à l’eau ou au coca, le plus pratique reste de se ravitailler dans un des nombreux kiosques que l’on trouve partout en ville. Pour 50 centimes vous aurez une petite bouteille d’eau sortie directement d’un frigo, que vous soyez dans un quartier touristique ou non.

Une fois la nuit tombée, même s’il fait toujours chaud, on apprécie que les rayons du soleil ne soient plus là pour nous agresser – bonjour les gens bien rouges sur la plage – et on profite de sa soirée pour aller dîner en terrasse. Que vous choisissiez Plaka et ses tables réparties sur les marches des escaliers montant à l’Acropole, Psyri et ses adresses pour l’instant moins courues des touristes, ou même Exarcheia, pour une ambiance plus alternative, vous trouverez partout des tables en extérieur, prêtes à vous accueillir après votre journée de marche. Et si l’envie vous en dit, vous pouvez ensuite aller voir un film dans l’un des nombreux open-air cinémas, où les films sont projetés dehors. Nouveautés, classiques, films français ou blockbusters américains, les programmes sont variés.

Depuis juin je me dis que je dois y aller, plusieurs personnes m’ont dit qu’une séance de cinéma en plein air était un incontournable de l’été athénien, mais je n’ai toujours pas tenté l’expérience. J’espère avoir le temps de le faire bientôt, car l’expérience grecque s’arrête pour moi à la fin du mois d’août. J’ai en effet décidé de ne pas rester un an de plus, d’autres aventures m’attendent, mais je n’en ai pas fini avec les articles sur la Grèce !

Infos pratiques :

  • La plage dont je parle plus haut est celle attenante au Tahiti Beach Bar à Agios Dimitrios. Pour vous y rendre le mieux reste d’être véhiculé, un parking gratuit étant juste à côté. Par les transports en commun, il faut prendre le métro ligne 2 (la rouge) jusqu’au terminus Elliniko, puis prendre le bus 122 et descendre à l’arrêt Galazia Akti. Depuis Syntagma il vous faudra environ 1h30 pour vous y rendre.
  • Pour se baigner plus près, prenez le tramway ou les bus A2 ou B2 qui desservent tous la place Syntagma, et suivent la côte, avec des arrêts aux plages. Attention plusieurs d’entre elles font payer l’entrée, et les plages publiques gratuites ne proposent pas de transats ou de parasols, venez alors équipés car le soleil tape vraiment fort.
  • En Grèce les soldes d’été commencent aux alentours de mi-juillet et durent jusqu’à fin août.
  • Pour dîner pas cher à Psyri, allez au Minibar (Navarchou Apostoli 16), où pour 5 euros vous aurez une copieuse salade ou une délicieuse pizza maison.
  • Plusieurs terrasses bordent la place Exarcheia, mais n’hésitez pas à remonter les rues piétonnes qui l’entourent, notamment pour aller déguster une spécialité grecque chez Rozalia (Valtestiou 59), une adresse bien connue des expats et citée dans plusieurs guides de voyage.
  • La glace de la photo vient de chez Sorolop (Andrea Metaxa 17), dans le quartier d’Exarcheia. Surtout connue pour ses profiteroles, cette adresse propose aussi des glaces, dont le parfum yaourt fruits rouges qui est à tomber par terre.

 

Publicités

3 réflexions sur “Athènes en été

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s