Farniente à Skiathos

Quand on pense à la Grèce, on a tout de suite des images de plages et d’îles qui nous viennent en tête, avec des noms qui finissent en -os. En m’y installant j’avais dans l’idée d’en visiter quelques-unes, mais leur nombre rend le choix assez difficile ! Or à l’occasion d’un long week-end une amie m’a proposé de l’accompagner à Skiathos, dont j’ignorais tout, du nom jusqu’à la position géographique. Un petit tour sur Google Images et dans le Lonely Planet m’a très rapidement convaincue. C’est parti pour un petit guide pratiqueque l’on pourrait presque intituler « Comment profiter de ne rien faire à Skiathos ».

Skiathos fait partie des Sporades, un archipel de la mer Égée qui comprend onze îles, dont seulement quatre sont habitées : Skiathos, Skopelos – où a été tournée une partie du film Mamma Mia ! – , Alonissos et Skyros. Skiathos, qui ne fait que 48 km², est surtout connue pour ses plages aux eaux transparentes, ainsi que pour être le lieu de naissance d’Alexandros Papadiamandis, un écrivain du XIXe siècle qui a fortement marqué la littérature grecque.

Hora

Tout dans cette ville est un appel à la détente et aux vacances ! La rue principale, Papadiamantis, est piétonne, et bordée de boutiques vendant maillots de bain et crèmes solaires, ainsi que de restaurants et tavernes. Elle débouche sur le port, où vous trouverez encore plus de restaurants, ainsi que les bars-clubs qui vous serviront de délicieux cocktails.

skiathos-harbour-port

Dans la journée prenez les petites rues adjacentes, pour découvrir un peu le centre historique de la ville. Des maisons blanches, des volets bleus et surtout, au printemps en tout cas, beaucoup d’arbres en fleur, qui accentuent le charme des ruelles.

Beaucoup de choix pour manger, vous trouvez les classiques grecs, grillades, salades, ainsi que du poisson et des fruits de mer. Pour le goûter, je vous conseille fortement le glacier Fregio, directement sur le port, qui propose un grand choix de parfum et qui remplit les coupes autant qu’il est possible de le faire, autant dire que vous en avez pour votre argent. Et si après dîner vous avez envie d’un cocktail, toujours sur le port, aller au Jaguar, et ne rechignez pas face aux prix – comme à Athènes les cocktails sont à environ 10 euros. Je vous conseille particulièrement le Red tears of Chios, à base de mastiha et de jus de citron vert, donc l’amertume est contrebalancée par une crème chantilly à la fraise servie généreusement, un vrai délice !

Ailleurs sur l’île

Évidemment quand on se rend sur une île, on a très envie de faire la crêpe sur la plage, de profiter d’un moment de détente pour peaufiner son bronzage. Et bien vous êtes au bon endroit, car sur quatre jours je me suis baignée…quatre jours, et dans trois endroits différents. Skiathos ne propose pas moins de 65 plages, qui sont toutes desservies par un bus, pour 2 euros le ticket.

Si vous loger dans la ville principale, et que vous n’avez pas trop envie d’aller ailleurs, à dix minutes à pieds du centre vous accéderez très facilement à la plage de Megali Ammos, qui n’est pas la plus belle mais qui dispose d’une partie avec transats et parasols (payants), et d’une partie un peu à l’écart, où vous vous installez où vous le souhaitez.

skiathos-megali-ammos

Les plages réputées comme étant les plus belles sont celles à l’ouest de l’île, Koukounaries, Banana Beach, et Agia Eleni. Début juin elles étaient également les seules à être aménagées, avec transats, parasols et beach bar (et donc musique un peu trop forte). Nous avons choisi celle d’Agia Eleni, assez grande et plutôt jolie mais aussi prise d’assaut à partir de 15 heures.

skiathos-agia-eleni-beach

Certaines plages de l’île ne sont accessibles que par bateau, et si vous ne disposez pas de votre propre embarcation, plusieurs capitaines proposent de vous emmener en excursion à la journée, avec des arrêts à différents endroits. Certains sont sur le thème Mamma Mia !, et vont jusqu’à Skopelos, d’autres vous emmène à un beau spot pour admirer le coucher du soleil. Nous avons choisi le tour qui emmène les touristes aux différents points d’intérêt de l’île.

Le premier arrêt est la plage de Lalaria, une plage de galets blancs aux pieds d’une falaise au nord de l’île. Elle est connue pour son arche en pierre qui s’avance dans la mer, et pour la blancheur de sa roche, qui tranche avec le turquoise de l’eau. Malheureusement pour nous, ce matin-là le soleil n’était pas au rendez-vous et bien que l’endroit soit joli, il ne nous a pas émerveillées et nous n’y sommes restées qu’un quart d’heure.

skiathos-lalaria-beach

Après un court trajet en bateau, nous arrivons au deuxième arrêt, à nouveau une petite plage, mais cette fois-ci avec un chemin balisé qui mène jusqu’en haut d’une colline, où est situé Kastro, une forteresse naturelle choisie au XIVe siècle par les habitants pour s’y installer et se protéger des envahisseurs. Cette cité fortifiée fut le chef-lieu de l’île de 1540 à 1829. De nos jours il reste plusieurs églises, une mosquée ainsi que des ruines d’habitation et de la porte d’entrée, qui se parcourent à pied – ne faites pas comme nous, évitez les tongs – jusqu’au point le plus haut, où on a une belle vue sur l’anse où le bateau nous a déposé.

Enfin le dernier et plus long arrêt de cette journée fut l’île de Tsougkria, un habitat naturel protégé, où personne ne réside mais où l’on peut profiter d’une longue et belle plage. Encore une fois on y trouve un beach bar où l’on peut commander à boire et à manger, mais avec un choix assez réduit.

A cause de la météo nous avons manqué une des attractions de Skiathos, les grottes bleues, des grottes sous-marines que l’on va admirer pour leurs effets sonores et chromatiques naturels.

Enfin l’île propose également des sentiers de randonnée, dont nous n’avons malheureusement pas profité car nous n’étions pas du tout équipées.

Infos pratiques :

  • Nous avons logé à la Pension Vasiliki, très bien située à quelques rues de la rue principale Papadiamandis, pour seulement 22 euros par nuit la chambre double. Vous pouvez réserver depuis booking.com, mais ne faites surtout pas attention aux avis des clients, laissés pour la plupart il y a plus d’un an et qui annoncent des chambres sales, non nettoyées et un personnel désagréable. Je ne sais pas si l’endroit a changé de propriétaire ou si les remarques ont été prises en compte, mais nous avons eu à faire à des gens charmants, et notre chambre a été nettoyée tous les jours, avec les draps et les serviettes de toilette changées.
  • Le plus pratique pour rejoindre l’île est l’avion, qui semble presque atterrir en pleine ville ! Depuis Athènes le vol dure 40 minutes, avec Olympic Air ou Sky Express.
  • A la sortie de l’aéroport des bus et des taxis seront là pour vous accueillir, mais si vous logez à Hora, épargnez-vous le prix de la course car il ne vous faudra qu’une demie heure de marche pour rejoindre la ville.

IMG_6311

En dépit de sa petite taille, Skiathos est le lieu idéal pour une pause détente de quelques jours. Entre ses plages et son atmosphère à la fois paisible et joyeuse, on se déconnecte totalement du quotidien. Plusieurs personnes m’en avaient parlée comme de la nouvelle Mykonos, mais Skiathos m’a semblé bien plus authentique que Mykonos, et bien plus agréable pendant la journée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s