Sur mon canapé : Margaux & Julien

IMGP1490

  • Qui êtes-vous ?

Nous sommes Margaux, 28 ans, originaire de région parisienne, et Julien, 30 ans originaire de Tours. Nous travaillions à Paris dans la recherche clinique, c’est comme ça que nous nous sommes rencontrés. Nous sommes en train de réaliser un tour du monde en auto-stop, et nous racontons cette aventure sur notre blog Serial Hikers.

  • Que faites-vous à Athènes ?

La Grèce fait partie de notre itinéraire, et Athènes était un des arrêts inévitables dans ce pays, de par sa richesse en patrimoine. De plus cette capitale représentant pour Julien tout un imaginaire de mythologie et d’antiquité depuis l’enfance, nous souhaitions nous y arrêter. Et surtout, pour la première fois en sept mois de voyages, des amis nous ont décidé de nous rejoindre, et de faire avec nous un road-trip entre Thessalonique et Athènes.

18838625_10154455670186646_1640849694_o

  • Pourquoi faites-vous du Couchsurfing ?

Nous avons choisi de voyager de façon alternative, hors des classiques hôtels/transports en commun, et Couchsurfing est une des solutions qui s’offre à nous pour nous loger. Ce réseau permet surtout de rencontrer des gens, locaux ou expats vivant dans les pays traversés. Enfin il représente une économie non négligeable et indispensable à la réalisation d’un voyage sur le long terme.

  • Une anecdote à nous raconter ?

Depuis près de sept mois nous n’utilisons presque que ce système pour nous loger, et chaque expérience est géniale, mais on peut tout de même en citer quelques unes qui nous resteront.

En Croatie nous avons à deux reprises été hébergés dans des logements normalement commerciaux, mais qui sont utilisés pour recevoir des couchsurfeurs pendant l’hiver. Ainsi nous avons eu droit à un appartement loué aux touristes pendant la haute saison, puis au dortoir d’une auberge de jeunesse fermée pendant l’hiver.

Nous avons pu profiter de la générosité de nos hôtes à plusieurs reprises. En Albanie c’est l’un des managers du parc national Divjaka qui nous a reçu, et qui nous a offert un tour en 4×4 du parc. En Grèce nous avons été hébergés dans une boulangerie, et les propriétaires nous ont permis de nous servir dans la boutique !

18838363_10155500307314248_252741942_o
Quand on ne trouve pas d’hôte en Couchsurfing…

  • Quels sont les avantages et les inconvénients à voyager en couple ?

Voyager à deux permet à la fois d’avoir quelqu’un avec qui partager les expériences que l’on vit, mais aussi d’avoir quelqu’un sur qui compter et sur qui se décharger, notamment en cas de coup dur. Par exemple lorsque Margaux s’est blessée en Bosnie, Julien s’est occupé de gérer toute la logistique des sacs, de l’assurance, du logement, sans que Margaux ait à s’en inquiéter.

Cependant, lorsque l’on voyage en couple, on ressent une perte d’intimité l’un vis-à-vis de l’autre, et surtout une perte d’indépendance. Nous étions habitués à avoir beaucoup d’activités chacun de notre côté, et là nous sommes ensembles H24, ce qui n’est pas toujours facile.

  • Quelle est votre prochaine destination ?

Après la Grèce nous avons dans l’idée de nous rendre en Turquie, puis en Iran, et enfin en Russie, à partir de laquelle nous rejoindrons l’Asie par le Transsibérien.

  • Qu’est ce qui vous a décidés à partir et à choisir ce mode de voyage ?

Ce voyage n’était pas prévu, Margaux avait envie de faire un tour du monde à un moment, et Julien rêvait d’aventure, mais aucune date n’avait été décidée. Margaux travaillait dans une très grosse boîte, avec beaucoup de pression, mais plutôt que de craquer et sombrer, elle a choisi de démissionner presque du jour au lendemain. Julien a été surpris, mais a proposé aussi de démissionner pour qu’ils puissent partir, et c’est ce qui a lancé le voyage.

Qui dit démission dit fin des rentrées d’argent, aussi le choix du voyage alternatif s’est vite imposé, pour des raisons économiques. Nous avons donc décidé de rallier l’Australie depuis la France sans prendre l’avion, à la fois pour des raison écologiques et économiques, mais également pour le côté aventure, pour sortir de notre zone de confort et traverser des pays qui ne nous auraient peut-être pas attirés en temps normal, comme par exemple le Kosovo ou l’Albanie.

Nous nous déplaçons donc en auto-stop, et avons recours à plusieurs systèmes d’hébergement qui ne nous demandent pas de payer et qui nous permettent de rencontrer les habitants des pays traversés. En grande partie nous faisons du Couchsurfing, mais il nous est également arrivé d’utiliser le site Workaway, contre quelques heures de travail, on nous loge gratuitement. Enfin on a découvert des groupes Facebook qui mettent en contacts des voyageurs et des personnes désireuses de les recevoir, un peu comme le Couchsurfing, mais dans des zones où celui-ci n’est pas très développé, comme au Kosovo.

18870395_10154455671351646_1413000125_o

  • Où peut-on vous suivre ?

Blog : http://www.serialhikers.com/

Facebook : https://www.facebook.com/SerialHikers/

Instagram : https://www.instagram.com/serialhikers/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s