L’apprentissage du grec

Savoir parler grec n’est pas indispensable lorsque l’on vit à Athènes, puisque l’usage de l’anglais est très répandu. Ça l’est encore moins pour moi, car je travaille dans un établissement français, et que mes collègues grecs parlent très bien le français.

                      imgp0188                       imgp0184

Les noms des rues sont heureusement écrits en alphabet grec et en alphabet latin

Cependant il me parait logique en venant m’installer dans un nouveau pays, même pour une période donnée, de m’efforcer d’en apprendre la langue, ne serait-ce que pour être capable de me débrouiller au quotidien, mais également pour avoir le sentiment de m’intégrer à cette nouvelle culture, et non de simplement la vivre comme une touriste.

De plus, je trouve assez frustrant de devoir constamment demander de l’aide, passer par l’anglais ou sortir mon téléphone et perdre du temps avec Google traduction, pour les actions les plus basiques.

imgp0190   imgp0192    imgp0198

                               Prendre le bus                                                              Commander à manger                                               Faire de la soupe

Or l’institution dans laquelle je travaille propose des cours de grec à ses employés français et des cours de français à ses employés grecs, ce qui me permet d’étudier le grec depuis environ deux mois, avec deux cours d’une heure par semaine.

imgp0194La première difficulté, comme vous vous en doutez, réside dans la lecture, qui nécessite l’apprentissage de l’alphabet grec, composé de 26 lettres. En soit ce n’est pas d’apprendre de nouvelles lettres qui est difficile, mais plutôt de mémoriser les sons des lettres qui ressemblent beaucoup à celles de l’alphabet latin, mais dont la prononciation n’a rien à voir. Vous pensez par exemple pouvoir prononcer les lettres suivantes sans problème : β, η, ν, ρ, υ, χ. Et bien vous avez tort, puisqu’elles qu’elles correspondent respectivement à ces sons : v, i, n, r, i, h aspiré. Cela demande donc au cerveau une certaines gymnastique à appliquer en même temps que l’on déchiffre les mots.

Histoire de compliquer un peu la chose, certains sons n’existent qu’en combinant deux lettres – comme en français me direz-vous, mais évidemment ce ne sont pas les mêmes. Ainsi pour avoir B il faut μπ, pour D il faut ντ et pour GU il faut γκ ou γγ.

Une fois l’alphabet intégré, la lecture est plutôt facile puisque toutes les lettres se prononcent. Cependant, pour que la prononciation soit correcte il faut accentuer certaines syllabes des mots, en respectant que l’on voit écrit au dessus de certaines lettres. Il est très important de respecter cette accentuation, notamment pour certaines mots dont la signification change en fonction de la place de l’accent. Exemple : πότε veut dire quand, ποτέ veut dire jamais.

Lorsque l’on est capable de lire, même sans parler grec il est possible de déchiffrer certains mots et d’en comprendre le sens, car n’oublions pas que le français puise ses racines dans le grec ancien, et que certains mots se ressemblent donc.

imgp0186

Ici on devine facilement qu’il est question de livres

Enfin la dernière difficulté selon moi est la déclinaison des mots, dont la terminaison change selon la fonction du mot. Nominatif, vocatif, accusatif, génitif, autant de cas dont il faut apprendre la signification grammaticale, et les terminaisons qui y sont associées. Heureusement pour moi, neuf ans de cours de latin ont imprimé la signification grammaticale des cas dans mon cerveau, et je peux donc sauter cette étape. Pour le reste comme pour l’apprentissage de n’importe quelle langue, il faut apprendre les conjugaisons, le vocabulaire, etc.

Bien sûr en vivant dans le pays duquel on souhaite maîtriser la langue, l’apprentissage s’en trouve facilité. Partout autour de moi les gens parlent en grec, quand je fais mes courses, quand ma collègue téléphone, à mon cours de salsa ; tout est écrit en grec, sur les panneaux d’affichage, sur mes factures, dans les SMS promotionnels envoyés par mon opérateur téléphonique.

imgp0189                                              imgp0185

Je suis très enthousiaste à l’idée d’apprendre une nouvelle langue, et secrètement ravie de retourner suivre des cours et de faire mes devoirs. Mon cours est également suivi par deux collègues, on peut presque parler de cours particulier, et la prof est très bien, très énergique, avec une méthode de travail qui me convient parfaitement. Elle nous parle en anglais, aussi je dois faire l’effort de me rattacher au français, pour ne pas avoir à faire français -> anglais -> grec à chaque fois que je veux dire quelque chose. Après deux mois de cours je suis capable de me présenter, de dire d’où je viens, ce que je fais en Grèce, de conjuguer les verbes au présent, ainsi que de gérer le classique bonjour-comment-vas-tu-il-fait-froid-aujourd’hui. Certains mots me demandent encore quelques secondes de déchiffrage et d’assemblage des syllabes les unes avec les autres, et comprendre ma facture des charges de mon appartement requiert l’aide de Google traduction, mais qu’importe. Je suis impatiente d’en apprendre plus, car avec les connaissances de base que j’ai acquises, mon cerveau tourne à plein régime lorsqu’il comprend quelques bribes de conversations, et ne demande qu’à comprendre le reste.

imgp0196

Je sais que je ne parlerai pas grec couramment même si je suis les cours pendant deux ans, mais je suis bien déterminée à pouvoir gérer mon quotidien en grec, que ce soit faire mes courses, tourner au bon moment lors du cours de salsa (on n’y est pas encore !), ou communiquer avec ma propriétaire, dont le niveau d’anglais est équivalent à mon niveau actuel en grec !

Publicités

2 réflexions sur “L’apprentissage du grec

  1. C’est très intéressant ! (tu te doutes que j’allais aimer ce genre d’articles :))
    Je ne savais pas que c’était une langue à cas, et effectivement j’aurais adoré pouvoir déchiffrer quand j’ai passeur week-end à Athènes ! (mais apprendre pour 4 jours, c’était un peu trop ambitieux)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s