Delphes ou le nombril du monde

Au programme du week-end dernier, la visite d’un des plus célèbres sites archéologiques de Grèce, la Delphes antique, disséminée sur les pentes du mont Parnasse, .

À environ 2h15 de route depuis Athènes, il est tout à fait possible de s’y rendre pour la journée, en partant assez tôt quand même puisque le site n’est ouvert que de 8h à 15h. Nous avons quitté Athènes vers 7h30, avec sous le yeux le beau spectacle du lever du soleil sur les montagnes qui entourent la ville. Le trajet est assez facile, beaucoup d’autoroute, qui nous rapproche des sommets enneigés.

Dans l’Antiquité les Grecs considéraient Delphes comme le « nombril du monde », d’après le mythe qui raconte que Zeux aurait lâché deux aigles depuis les deux extrémités du monde qui se seraient retrouvés ici. On venait de toute la Méditerranée entendre les paroles d’Apollon transmises par la Pythie. Pour établir son sanctuaire, le dieu dut tuer le serpent Python, qu’il laissa ensuite pourrir dans un gouffre. Pour prophétiser, la Pythie, était assise sur un trépied au dessus de ce gouffre et atteignait un état de transe suite à l’inhalation des vapeurs émises par la dépouille du serpent. Cette transe lui permettait d’être possédée par le dieu et de transmettre sa parole à des prêtres qui les interprétaient pour les pèlerins venus poser des questions. Tous les quatre ans avaient lieu des jeux Pythiques, au cours desquels on s’affrontait dans des compétitions musicales, d’athlétisme, et lors de courses de chevaux.

Le site archéologique est situé un peu avant le village de Delphes, juste à côté du musée et d’une petite cafétéria avec terrasse. Il vous en coûtera 6 euros, et 9 pour un billet combiné avec l’entrée du musée. Je vous conseille fortement le port de baskets ou de chaussures de marche, le terrain étant pentu et rocailleux, on a vite fait de trébucher ou glisser.

Nous avons eu la chance de faire cette visite sous un beau soleil et par une vingtaine de degrés (pas mal pour un 11 décembre), ce qui a rendu la visite très agréable. En effet, le calme et la vue sur les montagnes se détachant du ciel bleu ajoute encore au mysticisme du lieu. On commence par la Voie sacrée, puis on remonte en zigzagant, jusqu’au stade. Plus on avance dans la visite plus on a une vue plongeante sur l’ensemble des ruines, ce qui permet, selon moi, de mieux s’imaginer à quoi l’endroit pouvait ressembler lorsqu’il était en activité. En bonnes touristes que nous sommes nous étions armées de nos guides de voyage pour comprendre où la Pythie rendait ses oracles, pourquoi l’ομφαλός (nombril du monde) était si petit ou encore combien de personnes pouvaient s’asseoir dans le théâtre ; mais pas de panique si vous êtes moins bien préparés, sur place de nombreuses plaquettes vous expliquent également tout cela, en grec, anglais et français.


Depuis cette partie du site on aperçoit au loin un des monuments les plus photographiés de Delphes, le sanctuaire d’Athéna Pronaia. Pour vous y rendre il faut sortir par là où vous êtes entrés en bas du site, et suivre la route dans la direction d’Arachova, le sanctuaire est ensuite indiqué sur la droite et il suffit de suivre le chemin. Sur la gauche on débouche sur une petite terrasse qui permet d’avoir une vue d’ensemble sur le lieu, et c’est là qu’est installé le présentoir avec l’explication, tandis que sur la droite le chemin mène au pied de la tholos (rotonde).


Pour compléter votre visite, ou pour l’introduire, vous pouvez visiter le musée. Je ne peux pas vous en parler ici, puisque la pire ampoule que mes pieds aient connue a décidé de me gâcher la semaine.

Pour compléter la journée vous pouvez vous arrêter à Arachova, station de ski située à 12 km de Delphes. Plusieurs personnes m’en avaient dit du bien, et nous y avons déjeuné. La ville est plutôt mignonne, et même si les boutiques de souvenirs en bois lui donne un côté attrape-touristes, elle bénéficie comme Delphes d’une belle vue sur les montagnes.


Évidemment j’ai beaucoup aimé cette visite, tout étant réuni pour passer une bonne journée : de l’histoire, du soleil, un beau paysage. Et gros bonus pour les gagas de chats dans mon genre, il y en a plusieurs sur le site !

Publicités

2 réflexions sur “Delphes ou le nombril du monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s