Si vous aimez l’Histoire

Après un mois en Grèce, me voilà bien installée, j’ai commencé à prendre de nouvelles habitudes, mon chat qui s’entête à faire ses griffes sur le canapé aussi. J’ai donc pu entreprendre d’explorer Athènes et d’en visiter les attractions, notamment lors d’un week-end passé en compagnie de ma sœur et de son copain, avec qui j’ai joué la touriste.

J’ai réfléchi au meilleur moyen de vous présenter les visites et activités à faire dans la capitale, et j’ai pensé qu’une suite d’articles mélangeant à la fois des musées, des sites archéologiques et d’autres sorties rendrait la lecture plus variée.

On débute donc cette série avec trois endroits bien différents les uns des autres mais qui intéresseront les férus d’Histoire :

  • Le musée d’Art Islamique

J’ai beaucoup aimé ce musée que j’ai eu le privilège de visiter complètement seule. Plus de 8000 pièces, datant du XIIe au XIXe siècle, sont exposées sur plusieurs étages dans les grandes salles aérées de ce bâtiment néoclassique faisant partie du musée Benaki. Le long des murs, des vitrines présentent des mosaïques, des armes, des bijoux, des tapisseries ou encore des céramiques de tous les pays témoins du passage de la culture islamique, avec des cartels explicatifs en grec et en anglais. Au 3e étage, une belle salle de réception du Caire du XVIIe siècle a été reconstituée. Ce qui m’a le plus plu dans ce musée est l’exposition temporaire qui s’est arrêtée le 25 septembre dernier, présentant les archives de Thomas Hope, un anglais qui rapporta de son voyage en Grèce et Turquie de magnifiques dessins. Détails du palais de Topkapi, paysages urbains d’Istanbul ou jeunes Grecs dansants, il nous présente de son trait fin à l’encre brune des images de la fin du XVIIIe siècle.

Lors de cette visite il faut bien penser à visiter chaque étage, puisque le sous-sol conserve des fragments du mur de Thémistocle, et on trouve au dernier étage un paisible café en terrasse.

Musée ouvert du jeudi au dimanche de 11h00 à 19h00. Le café est ouvert aux mêmes heures, sauf le samedi où il ferme à 23h00.

Tarif plein 9€ ; tarif réduit 7€

Adresse : 22 Ag. Asomaton & 12 Dipilou St.

img_31061

img_31171

img_31121

img_31231

img_31111

Bien que n’étant pas une fan de sport, j’ai beaucoup aimé la visite de ce stade. Édifié au IVe siècle av. J.-C. pour accueillir les compétitions athlétiques des Panathénées (qui rassemblaient tous les habitants de la cité, y compris les esclaves et les étrangers), il fut modifié en 139 par Hérode Atticus, rhéteur grec et mécène, qui fit recouvrir les emplacements destinés aux spectateurs de bancs de marbre blanc. Progressivement abandonné avec l’émergence du christianisme et l’interdiction de célébrer les fêtes païennes, le stade se voit démantelé, son marbre devenant matériau de construction pour les maisons athéniennes. Alors que l’idée de faire renaître les Jeux Olympiques se développe, le président du Congrès International d’athlétisme de Paris de 1894, Démétrios Vikelas, parvient à convaincre les membres du congrès d’organiser les premiers jeux modernes à Athènes. Le Stade Panathénaïque est alors choisi pour les accueillir en 1896. Il est rénové et on lui redonne toute sa beauté en recréant les sièges de marbre blanc, en étant le plus fidèle possible au monument du IIe siècle. Il a depuis accueilli de nombreuses manifestations, telles que les épreuves de tir à l’arc ou l’arrivée du marathon lors des Jeux Olympiques de 2004, ou même des concerts.

La visite se fait avec un audioguide (compris dans le prix d’entrée), qui nous emmène d’un bout à l’autre du stade. On se balade dans les gradins, impressionné par leur taille (ils pouvaient à l’origine accueillir plus de 68 000 spectateurs), tout en se demandant comment on pouvait rester assis plusieurs heures sur ces bancs en marbres aussi inconfortables que beaux ! On se rend ensuite dans le souterrain emprunté par les athlètes et qui nous mène à une salle dans laquelle sont exposées toutes les torches olympiques, avec un morceau de mur vide, attendant les prochains jeux. Enfin, on peut courir sur la piste et se prendre pour un athlète, antique ou contemporain, et prendre la pose sur le podium des vainqueurs.

Ouvert de 8h00 à 17h00 de novembre à février, et jusqu’à 19h00 de mars à octobre.

Tarif plein 5€, tarif réduit 2,50€.

Adresse : Leoforos Vasileos Konstantinou, Pangrati

img_32951

img_33001

img_32891

  • Temple de Zeux Olympien

Il s’agit du plus grand temple de Grèce, dont la construction commença au VIe siècle av. J.-C. mais ne fut achevée qu’en 131 par Hadrien. Par manque de fonds, il fallut donc sept siècle pour son édification. Sur les 104 colonnes corinthiennes d’origine, il n’en reste aujourd’hui plus que 15, dont une est couchée sur le sol depuis 1852, suite à un vent un peu trop fort. Lorsqu’on s’en approche, on prend conscience de leurs dimensions impressionnantes, puisqu’elles mesurent chacune 17 mètres de hauteur pour 1,70 mètre de diamètre. Il faisait très beau lorsque nous sommes allés le visiter, et la pierre blanche se détachant sur le ciel bleu rendait l’ensemble vraiment majestueux.

Ouvert de 8h00 à 20h00 d’avril à octobre, et de 8h30 à 15hoo de novembre à mars.

Tarif plein 2€, gratuit pour les enfants. Aussi compris dans le billet pour l’Acropole.

Adresse : angle Leoforos Vasilissis Olgas et Leoforos Vasilissis Amalias, Syntagma

img_33151

img_33161

Publicités

3 réflexions sur “Si vous aimez l’Histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s