Bilan d’un mois en Chine

Cela fait déjà deux mois que je suis rentrée de mon voyage en Chine, et j’ai eu le temps de repenser au temps passé là-bas, à ce qui m’a plu – beaucoup ou un peu moins. Je vais donc essayer de faire un bilan de ce mois de voyage, pour conclure ma série d’articles sur ce beau pays.

  • Les cartes postales grandeur nature

Quand on pense à la Chine, et peut-être même à l’Asie en général, plusieurs images nous viennent immédiatement en tête : la Grande muraille, les rizières, … A ce niveau-là il est impossible d’être déçu. Même si les sites sont « aménagés » pour rendre la visite des touristes à la fois agréable et sécurisée, et que certains blogs parlent presque de parcs d’attractions à l’attention des Chinois, il est facile de sortir de ces espaces dédiés aux marcheuses en tongs ou talons. La randonnée que nous avons faite dans les rizières de Yuanyang en est le parfait exemple. Chaque Chinois qui nous a demandé notre itinéraire était surpris de notre arrêt dans cette zone, nous demandant ce qu’il y avait à faire, car l’endroit n’est pas du tout familier pour les touristes. En effet, sur place nous avons croisé deux couples qui se baladaient d’un point de vue à l’autre en mini van, mais absolument personne pendant la marche. Il faut dire que bien qu’inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis maintenant trois ans, ce site ne présente pas de sentier de randonnée aménagé – on se promène directement dans les rizières, sur les mêmes chemins empruntés par ceux qui y travaillent. Les Chinois visitant de plus en plus leur pays, il se peut que dans les années à venir l’endroit perde de son authenticité pour devenir une véritable attraction touristique adaptée à ces visiteurs qui ne marchent pas, et qu’on le dotera d’un téléphérique ou un chemin pavé. En attendant je vous conseille vraiment de vous y rendre, car c’est un spectacle magnifique. Quant à la muraille, tous les guides tels que le Lonely Planet ou le Routard vous le diront, il suffit de s’éloigner quelque peu des parcelles rénovées pour se retrouver seul dans les vestiges du monument. Et si on veut éviter de se retrouver trop seul sur un terrain « dangereux », la parcelle de Jinshanling, bien qu’aménagée et rénovée par endroits, offre une belle randonnée, avec une faible fréquentation et des efforts physiques à fournir pour gravir les cotes presque verticales.


  • La facilité à voyager

On entend beaucoup dire que les Chinois ne parlent pas anglais et que cela rend difficile la communication. Je craignais donc un peu qu’il soit difficile de se faire comprendre pour réserver les transports, les hôtels ou les excursions. Alors certes, l’incompréhension peut régner lorsqu’une restauratrice tente de vous expliquer comment manger vos nouilles, ou qu’un loueur de vélo tente de vous arnaquer, le tout en chinois. Mais pour le reste, n’oublions pas que nous sommes en 2016 et que la technologie peut nous être d’une grande aide pour voyager. En plus des applications telles qu’Hostelworld ou Booking, qui permettent de réserver les auberges ou hôtel à distance, ce que nous avons trouvé très pratique est l’application Ctrip. Disponible en français, elle permet de réserver son billet de train depuis son téléphone, en choisissant sa destination, les dates, le siège ou le type de couchette, et de payer par internet. Une fois la réservation effectuée, il suffit de se rendre dans n’importe quelle gare, et de présenter son téléphone et son passeport. Ainsi, même si les personnes en face de vous ne parlent pas un mot d’anglais, elles seront capables de vous délivrer vos billets. Cette application permet également de réserver un vol ou un hôtel.

Et même si cela paraît assez logique, les personnes travaillant dans l’hôtellerie ou pour les sites touristiques parlent anglais. On n’a pas eu de mal à communiquer lorsqu’il nous fallait comprendre une instruction pour une visite ou lors des check-in/check out.


  • Des idées reçues fausses

Bien souvent quand j’ai annoncé que je partais pour la Chine, j’ai eu droit aux réflexions suivantes « la Chine est un pays sale » ou encore « les Chinois sont désagréables ». Et je dois dire que je m’attendais quelque peu à vérifier ces deux points. Or, de ce que j’ai pu voir en tout cas, ces deux idées sont fausses.

J’ai été très agréablement surprise de la propreté des rues et des villes. Il est vrai que les Chinois crachent beaucoup, ce qui n’est pas très hygiénique pour une Française qui n’y est pas habituée, mais les rues sont nettoyées, on y trouve partout des poubelles avec des compartiments pour les déchets recyclables, et les toilettes publics sont bien plus nombreux que ce que j’ai pu voir ailleurs. Les auberges dans lesquelles nous avons dormi étaient propres et bien tenues. On entend également beaucoup de choses sur les restaurants et les conditions dans lesquelles sont préparés les repas. S’il est vrai que certains établissements ne répondent pas aux critères de propreté exigés pour manger en toute sécurité, on en est très vite informé, puisqu’un système de lettre, A, B ou C (A étant le plus satisfaisant), indique le résultat du passage d’une commission d’hygiène, comme j’ai pu le voir à New York également. C’est donc en toute connaissance de cause que l’on s’installe pour déjeuner ou dîner.

En ce qui concerne les Chinois et leur attitude, j’étais moi-même la première à râler contre eux lorsque j’y étais confrontée en voyage ou à Paris. Alors certes, le Chinois n’est pas le voyageur le plus agréable, à nos yeux en tout cas. Ils parlent fort, ne respectent pas les files d’attente, se déplacent avec des groupes très nombreux, armés de selfy sticks ou de parapluie prêts à vous éborgner à tout moment. Mais il ne faut pas oublier que les Français n’ont pas non plus une bonne réputation en tant que touristes, et surtout qu’une petite partie de la population faisant quelque chose d’inhabituel n’est pas représentative de l’ensemble. Et les habitants que nous avons rencontrés pendant ce mois ont su me faire changer d’avis sur ce peuple, et ont contribué à rendre ce voyage inoubliable. En effet, on nous a beaucoup aidées à trouver notre chemin. A plusieurs reprises des gens nous ont accompagnées, n’hésitant pas à téléphoner aux auberges pour pouvoir nous guider. De plus, on a croisé beaucoup de personnes curieuses à notre sujet, curieuses de savoir d’où nous venions, notre itinéraire, notre avis sur le pays et sur ce que nous y avions vu. Le fait d’être Françaises semblait ravir nos interlocuteurs, et on a pu ainsi échanger avec des locaux assez facilement.



Vous l’aurez donc probablement compris, le  bilan de ce voyage est on ne peut plus positif ! J’ai adoré le mois que j’ai passé en Chine, et j’ai encore plus envie de découvrir ce pays, d’aller encore plus au sud, de visiter le nord du Yunnan, le Tibet et le Sichuan, ou encore des grandes villes comme Hong-Kong ou Shanghai. Alors c’est sûr, ce premier voyage ne sera pas le dernier !

 

Publicités

6 réflexions sur “Bilan d’un mois en Chine

  1. presque 10 ans dans ce pays de la démesure, tu n’as rien vu toi.. les toilettes sont souvent introuvables et sales (pas de papier, pas de chasse d’eau, pas de porte) enfin moi je vivais vraiment en Chine loin des quartiers d’expat (de temps en temps, je vais dans le quartier d’exeat pour changer l’air quand même), ils ne respectent pas la file d’attente.. c’est pas vrai, ils ne connaissent pas le concept de file d’attente (c’est la survie sinon tu n’as jamais rien en Chine si tu ne doubles pas 200 personnes avant toi) Tu devrais tester les hôpitaux chinois chinois, il faudra être en très bonne santé pour affronter ça.. on a toujours dit ça à nos invités de Chine, la Chine pour quelques mois c’est grandiose mais la vie est du grand n’importe quoi, une lutte pour tout et mentalités catastrophiques, il faut que les enfants cessent d^’être gardés par les grand-parents. mais c’est pas gagné

    1. Ah j’imagine bien que vivre en Chine quand on est étranger ne doit pas être facile tous les jours, mais ici je parle de mon expérience en tant que touriste, qui a été très bonne, je n’oserai pas parler de ce que je ne connais pas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s