Brèves de Chine (3)

Notre première étape dans le Yunnan est Kunming, la capitale de la province. La ville est plutôt agréable, on y visite le temple bouddhique Yuántōng, constitué de petits ensembles répartis dans un beau jardin. Le soir on s’amuse de voir que les gens se regroupent dehors, pour danser, chanter, faire de la musique ou du roller.


Le lendemain, direction Jianshui, où enfin on rencontre l’Asie telle que l’on se l’imagine. Les bâtiments de cette ville ne dépassent pas un étage, les devantures sont faites de panneaux coulissants, tout est peint de motifs floraux et animaux. Il y a très peu de visiteurs, on sent qu’on s’éloigne du chemin habituel des touristes.


Et quelle est notre surprise lorsqu’on atteint notre prochaine destination ! Le Yuangyang, habité par la minorité des Hani, regroupe un magnifique ensemble de rizières en terrasse qui s’étendent à perte de vue. Les guides de voyage en parlent comme des plus belles rizières, elles sont inscrites au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, et pourtant nous ne croiserons qu’une famille d’Anglais en partant.


Nous logeons au Timeless Hostel de Pugaolao, tenu par Alice, originaire de Shanghaï. Elle nous prend en main tout de suite, nous propose de nous emmener au marché le lendemain matin, nous dessine un plan pour une randonnée et nous programme même notre le soirée. Le jour suivant est donc bien rempli. On commence par aller voir le levé du soleil, un peu trop nuageux, avant de se recoucher.


Direction ensuite le marché Hani où on peut aussi bien acheter un cochon vivant que déjà prêt à consommer, mais aussi les tissus qui servent à fabriquer les tenues traditionnelles. Je m’offre d’ailleurs une magnifique veste dans les tons noirs et verts qui sera parfaite pour la demie saison.

On rejoint ensuite en stop le début de la randonnée dans les rizières. C’est vraiment magnifique, les courbes vertes s’étendent sur tous les flancs des montagnes qui nous entourent, le chemin nous fait passer par plusieurs petits villages et nous ne croisons que des Hani et leurs buffles.


Après presque 5 heures de marche et probablement les plus gros coups de soleil de ma vie, nous rentrons écrire des cartes postales sur le toit terrasse de l’auberge, qui donne directement sur le paysage de rizières.


Direction ensuite la célébration des 3 ans d’inscription par l’UNESCO, un banquet et des danses sont prévues. On est très bien accueillies, des hommes en uniformes (gardes forestiers ? rangers ?) nous invitent à leur table. On mange, on trinque, encore et encore, puis on danse. Nous sommes les seules occidentales et devenons vite l’attraction principale de la soirée, ce qui assez drôle encore une fois.


Le lendemain Alice nous emmène à la gare de bus la plus proche à plus de deux heures de voiture de Pugaolao. On se rend à Jianshui pour prendre le train de nuit pour Dali, au nord-ouest du Yunnan. On sait qu’on va y voir beaucoup plus de monde, et ces quelques jours sans touristes nous paraissent alors d’autant plus appréciables.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s