Last but not least…le Vietnam

J’arrive enfin au bout des articles sur mes quinze semaines en Asie, avec le dernier pays traversé, le Vietnam.

J’y ai passé trois semaines, qui ont été riches en surprises, contrastes, et un mélange d’excitation à l’idée de rentrer en France auprès des miens, mais aussi de tristesse en pensant à la fin de ce merveilleux voyage. J’ai parcouru le Vietnam du sud au nord, avec des arrêts dans des endroits très différents les uns des autres, toujours accompagnée de LA rencontre de mon année 2014, Juan, jeune Portugais rencontré en Thaïlande.

  • Hô Chi Minh : Après une dernière nuit très (très) festive à Phnom-Penh, nous voilà très tôt dans le bus pour nous emmener jusqu’à l’ancienne Saigon. Le passage de la frontière est un peu stressant, puisque mon visa commence en fait le lendemain (oups). Mais ici c’est l’Asie, on paye 10$ de plus et c’est bon, bienvenue au Vietnam ! Grosse surprise en arrivant, je m’attendais à tout sauf à ces grandes rues aérées, bordées de buildings comme à Singapour ou Bangkok. On y reste deux jours, pour se balader et visiter le musée des vestiges de la guerre qui nous met directement dans l’ambiance : la guerre avec les États Unis n’est pas si loin, et ses ravages sont encore bien présents. Et surtout, on se prend la pluie, la vraie pluie asiatique qui tombe très fort, et que je n’avais qu’entraperçue jusqu’à présent.

DSC_2736

DSC_2731DSC_2737

  • Nha Trang : Après une nuit dans le bus couchettes, changement de décors : nous ne sommes plus à Singapour mais à Miami ! C’est en tout cas ce que dégage cette ville, avec ses looooongues plages de sable blanc et ses buildings modernes le long de la promenade. On profite alors d’une journée de farniente et de baignade, avant de partir pour une excursion géniale. Une journée sur un bâteau, avec session de snorkelling et fête sur le navire. Le lendemain on loue un scooter pour nous rendre aux tours de Po Nagar, un temple Cham situé dans la ville. La surprise de cette ville se trouve aussi dans la grande densité de touristes russes qu’on y trouve. En effet, des vols directs relient la Russie à Nha Trang, et ici tout est fait pour ces voyageurs. Les menus sont en russe, les restaurateurs vous accueillent en russe et on trouve de la vodka dans toutes les supérettes !

DSC_2743DSC_2759DSC_2772

  • Hoi An : Après une nouvelle nuit en bus couchettes, j’ai enfin l’impression d’arriver dans une ville vietnamienne telle que je me l’imaginais. Ici les vélos et les scooters sont partout, les routes sont trop étroites et surtout, il n’y a pas de buildings. On passe deux jours à parcourir la ville à vélo, pour aller voir les nombreuses lanternes illuminées à la nuit tombées, le vieux quartier inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco et le célèbre pont japonais. On prend le temps de se faire faire une paire de sandales en cuir sur mesure pour un prix dérisoire, et on profite de notre dernière escapade à la plage.

DSC_2805DSC_2814

DSC_2807

  • Hue : Seulement 5 heures de bus, mais le changement est radical : il pleut, il fait gris, il fait froid. On n’a pas vraiment visité Hue, un peu secoués par le temps et l’humidité ambiante, mais on en a profité pour faire une des plus impressionnantes excursions de ce voyage : la Dark Cave du parc national de Phong Nha. Ce parc regroupe plusieurs grottes, dont la Dark Cave, qui comme son nom l’indique, est plongée dans le noir. On y accède par une tyrolienne, puis on marche, on nage, on glisse, seulement éclairés par la lampe frontale de notre casque. On en ressort en kayak, avant de passer chacun son tour à une nouvelle tyrolienne, qui nous relâche dans une eau glacée. Pour se réchauffer et se remettre de ses émotions, c’est whisky au coin du feu !
  • Ninh Binh : Nouvelle nuit dans le bus, nous voilà dans l’ancienne capitale du Vietnam, célèbre pour sa baie d’Ha-Long terrestre. Si la ville en elle-même est inintéressante, les paysages qui l’entourent sont magnifiques. Sur le site de Trang An, on prend un bateau conduit par une femme qui rame avec ses pieds, qui nous emmène sur la rivière à travers des grottes et des petites montagnes. Ici aussi il fait frais et humide, la transition vers l’hiver qui m’attend bientôt en France se fait petit à petit. On profite de deux soirées très sympas, avec un Français, un Américain, un Suisse et un Allemand rencontrés dans la rue. J’apprécie toujours autant ces rencontres chaleureuses et ce partage en anglais teinté de nos différents accents.

DSC_2855DSC_2825

  • Baie d’Ha-long : Première image qui vient en tête quand on pense au Vietnam, une mer parsemée de centaines de pains de sucre. Et bien c’est tout aussi beau et majestueux en vrai. Même si ce n’est pas vraiment la période idéale (la ville est déserte), la journée à bateau est superbe, et on a droit à un tour à moto sympa avec des voyageurs rencontrés à l’hôtel.

DSC_2965

  • Hanoï : Arrêt express dans la capitale, on se balade et j’ai la très mauvaise idée d’aller me faire couper les cheveux. Le coiffeur est adorable, mais ne parle pas anglais et semble oublier que je n’ai pas la chevelure lisse et soyeuse des Vietnamiennes. Mais il fait bien plus beau et chaud que dans les villes précédentes, et on savoure de pouvoir retirer les k-ways.On réserve notre excursion pour Sapa, la dernière avant le retour.
  • Sapa : Encore une nuit dans le bus, et on se réveille pour découvrir Sapa dans le brouillard. Cette ville est située en altitude, et à cette période de l’année on n’y voit pas à 5 mètres. Mais qu’importe, on retrouve notre guide, Giang, et c’est parti pour deux jours de trek. Giang a 22 ans, deux enfants, porte les vêtements colorés de sa tribu et parle un anglais parfait. On marche 12 km dans la boue, aidés par les femmes qui nous accompagnent et qui nous empêchent de finir les fesses par terre, même si ça arrive à la plupart d’entre nous. Au fur et à mesure que l’on perd de l’altitude, des paysages magnifiques s’offrent à nous. Des rizières en terrasse recouvertes d’eau qui zigzaguent sans fin. On arrive à notre point de chute pour la nuit, une homestay tenue par une famille. Notre groupe d’une dizaine de nationalités se serre les pieds au-dessus du feu, et je passe une des meilleurs soirées de mon voyage. On se couche sous trois quatre énormes couvertures, fatigués par la marche et le froid. Le matin nous offre la surprise d’un grand soleil, qui réchauffe et fait disparaître le brouillard. On marche 6km avant de déjeuner et de dire au revoir à notre guide. On est tous un peu ému, cette jeune femme nous a donné une bonne leçon de courage. Après une dernière journée plutôt inutile à Sapa – encore ce brouillard qui empêche de voir où on met les pieds – on reprend un bus de nuit pour Hanoï. Ce dernier trajet en bus est assez surprenant, puisque le chauffeur nous dépose en ville, à 4h du matin. On ira alors dormir devant notre hôtel, en vrais baroudeurs que nous sommes devenus !

DSC_3020DSC_3025DSC_3027DSC_3030

  • Hanoï : Derniers jours au Vietnam, derniers jours en Asie. La capitale est vietnamienne est un mélange de modernité, d’authenticité, de touristes, de locaux, le tout au son des innombrables scooters qui sont les rois. On visite, le musée de la femme vietnamienne, la prison française Hoa Lu, le temple de la littérature, on voit un spectacle de marionnettes traditionnelles, et on fait la fête. En effet, malgré un couvre-feu à minuit, tout est fait pour que les touristes puissent s’amuser jusqu’au petit matin : les bars tirent leur rideau de fer mais la fête bat son plein à l’intérieur, on nous guide jusqu’à l’extérieur de la ville pour continuer la fête ailleurs, ça n’en finit pas.

DSC_1040

Le dernier jour c’est plein de nostalgie que Juan et moi faisons nos sacs pour la dernière fois. On évoque des souvenirs, on pense à ce qui nous attend dans nos pays respectifs, et on fait un bilan de ce voyage. J’ai adoré l’Asie, ses paysages, ses habitants, ses coutumes, sa cuisine. Et surtout j’ai adoré voyager si longtemps, ce sentiment de liberté, les dizaines de rencontres que j’ai faites, l’improvisation du voyage à sac à dos, les quelques jours passés avec ma famille… J’avais cette obsession pour l’Asie depuis que je suis petite, et après avoir visité ces six pays, je n’ai qu’une hâte, celle de repartir vers de nouvelles destinations : Myanmar, Chine, Inde, Malaisie, etc.

DSC_1053

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s