Le repos des trekkeuses

Après les trois jours de trek, quoi de mieux qu’une île aux plages de sable fin pour se reposer ? Nous avons donc choisi Gili Trawangan, la plus grande des trois Gili situées au nord de Lombok.
image

Après une quinzaine de minutes de fastboast, nous y sommes. Il fait nuit, nous sommes épuisées et n’avons aucune idée d’où se trouve notre hôtel. Nous montons donc dans la première calèche qui nous aborde. Car sur cette île, voitures sont interdites, ainsi que les motos. On circule à vélo ou en calèche.

Après une bonne nuit de sommeil, nous passons la journée à la plage, en changeant de place en fonction du soleil et de notre planning, ô combien surbooké, puisqu’on alterne baignade et sieste. Le soir venu, nous retrouvons mon cousin et mon oncle, qui viennent d’arriver sur île. On va tous ensemble boire un verre au Sama Sama, un bar reggae, avant d’aller dîner dans un petit restaurant où l’on se partage un délicieux poisson grillé. On plannifie alors ensemble les deux prochains jours.
image
Le lendemain on commence par un cours de cuisine indonésienne, dans une ambiance très sympathique. On cuisine en musique, les recettes sont plutôt faciles et très appétissantes.
image
Après le cours, on déguste le tout à l’étage supérieur. Au menu, sauce aux cacahuètes, gado gado, poisson dans sa feuille de bananier, nouilles frites, tofu et tempe, et un étrange mais bon dessert vert à la noix de coco et sucre de palme.
image
Pour digérer tout ça, nous partons nous promener autour de l’île, à la recherche des belles plages. Malheureusement pour nous, la marée étant basse, les plages sont impraticables, l’eau se situant à des dizaines de mètres, et le sable étant jonché de coraux. Une fois la boucle bouclée, on s’installe sur une plage de la rue principale, avec ses bars et ses terrasses à même le sable, pour profiter du soleil de fin d’après-midi.
image
On se retrouve ensuite le soir pour dîner au night market, où les exposants font griller à la demande la pêche du jour, que l’on déguste pour trois fois rien, installé à des tables de pique-nique.

Le jour suivant, on part en bateau pour une matinée de snorkelling. Deux françaises nous accompagnent, et passeront d’ailleurs toute la journée avec nous. Équipés de nos masques, tubas et palmes, nous sautons à plusieurs reprises dans l’eau transparente, pour explorer les coraux, avec l’espoir d’apercevoir des tortues. Malheureusement celles-ci ne sont pas au rendez-vous, et on doit se contenter des jolis poissons multicolores.
image
Sans oublier les méduses bien sûr, de minuscules petits filaments blancs, presque invisibles, qui vous envoient des sortes de petites déchargent électriques bien désagréables.
image

Après près de quatre heures de bateau et baignade, on recharge les batteries autour d’une bonne pizza, pas très typique il est vrai, mais les petites portions de riz ou de nouilles peuvent s’avérer quelque peu lassantes ! L’après midi est consacré à une sieste au bord de l’eau, on profite une dernière fois du cadre idyllique.

Une dernière fois en effet, car le samedi matin nous sommes à 6h30 sur le sable, prêtes à acheter nos tickets de bateau et à retourner sur Lombok. Nous passons la journée à Senggigi, à l’ouest de l’île. C’est une petite ville sans grand intérêt, avec une jolie plage et quelques commerces.
image
On profite alors de n’avoir rien à faire pour aller tester le massage indonésien. Je demande un « médium » tandis qu’Helena part pour le « strong ». Mais le palper-rouler énergique de sa masseuse la fera changer d’avis en cours de route ! Le massage est très agréable, de la pointe des orteils au cuir chevelu. Cuir chevelu qui a d’ailleurs droit à une rallonge, puisqu’on se fait aussi laver les cheveux ! La fin de journée se poursuit comme le reste, tranquillement, et on se couche tôt, car il nous faut demain nous lever tôt pour la navette d’aéroport.

Nous la prenons à 6h, alors que le soleil se lève à peine. Après un petit déjeuner copieux dans une sorte de Starbucks, nous embarquons et volons jusqu’à Jakarta, pour les deux derniers jours en Indonésie.

En ce qui concerne Jakarta, je n’ai pas grand chose à dire, si ce n’est que ça pue, qu’y circuler à pied est très difficile (car il n’y a presque pas de trottoirs), et que même en cherchant, on n’a pas trouvé de jolies choses à voir.
image

Le lundi 22 septembre en fin de journée, je m’envole donc pour Bangkok, tandis qu’Helena rentre en France, après deux semaines géniales, mais trop courtes, en Indonésie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s