Une journée chez Claude Monet

Un dimanche de forte chaleur, Constance du Blog de Connie et moi nous sommes dits qu’il serait sympa d’aller faire un tour à Giverny, afin d’y visiter le jardin et la maison du peintre impressionniste Claude Monet. Le rendez-vous est donc pris pour le dimanche suivant. Manque de pot, le temps se dégrade au cours de la semaine, et le dimanche est annoncé très pluvieux. Peu importe, c’est donc armées de nos parapluies et de nos K-way que nous irons.

DSC_0565

A environ une heure et quart de chez moi, le village de Giverny se situe dans le département de l’Eure, en Haute-Normandie, juste à la sortie du Val d’Oise. Pour y aller nous traversons donc ce département qui est le mien, bien que les paysages qui défilent devant nous ne ressemblent pas trop à chez moi. En effet, bien que je vive dans une ville plutôt petite et à proximité de champs, celle-ci comporte des commerces, une gare, et ne cesse de s’agrandir. Tandis que pour nous rendre à Giverny, nous traversons le Vexin français, une plaine surmontée de buttes boisées et dans laquelle sont disséminées plusieurs petites communes dans lesquelles seuls les quelques arrêts de bus portant le logo du Val d’Oise nous montrent que nous sommes toujours en Ile de France. DSC_0560

Sur le trajet, il pleut de façon presque continue mais lorsqu’on arrive à bon port, la pluie cesse. On se dit alors qu’on va commencer par la visite des jardins pour profiter de l’accalmie. Malgré le temps, il y a beaucoup de touristes, notamment des groupes et on a donc le temps dans la queue de choisir quels tickets nous allons prendre. Constance étant toujours étudiante, et moi en ayant toujours l’apparence (et pour quelques années encore probablement), nous choisissons de prendre le billet couplé qui donne accès à la maison et aux jardins, ainsi qu’au musée des Impressionnismes, pour 9, 50 €, le tarif sans la réduction étudiante étant de 16,50 €.

DSC_0575

Craignant toujours que la pluie ne revienne, on laisse la visite de la maison pour plus tard et commençons par les jardins. Nous sommes tout de suite agréablement surprises par la quantité de fleurs qui nous entourent. De chaque côté des allées plusieurs sortes sont plantées, parfois en massifs parfois seulement un arbuste. Les couleurs sont vives, et la variété des espèces est assez impressionnante, encore plus probablement pour nous qui ne sommes pas des spécialistes de la question. Malgré notre manque de connaissances, il est tentant de tout prendre en photos, tant chaque allée est différente et foisonne de couleurs, qui finalement n’ont pas besoin d’un beau ciel bleu pour être mises en valeur.

DSC_0577

DSC_0605

Plusieurs chemins débouchent ensuite sur le bassin aux nymphéas, rendu célèbre par Claude Monet qui l’a immortalisé dans un tableau en 1899 « Le Bassin aux Nymphéas, harmonie verte », aujourd’hui conservé par le musée d’Orsay, ainsi que par plus de 200 autres œuvres de la même série. Comme l’indique le titre du tableau, tout est très vert autour du bassin, du saule pleureur aux bambous en passant bien sûr par les nénuphars qui flottent sur l’eau. Malgré les touristes asiatiques qui se pressent pour faire des selfies armés de leurs Ipad, l’endroit dégage un agréable sentiment de sérénité. On poursuit alors la balade jusqu’à arriver devant la maison de Monet.

 DSC_0614

DSC_0592Ce qui nous a semblé le plus frappant dans l’intérieur du peintre, c’est la multitude d’estampes japonaises présentes sur les murs, et notamment celles représentant des Occidentaux, alors qu’on y trouve plus habituellement des Japonais. De plus, il est intéressant d’y voir les pièces entièrement décorées par lui, comme par exemple les assiettes exposées dans le buffet de la salle à manger qu’il a lui-même peintes.

DSC_0559

Après un déjeuner dans un des restaurants un peu chers du village, nous nous rendons au musée des Impressionnismes. On y trouve alors une exposition temporaire sur les impressionnistes américains qui ont rejoint Monet à Giverny pour y peindre à leur tour. Le musée est plutôt agréable, et certaines œuvres nous plaisent plus que d’autres, telles que la série sur les meules, peinte par Monet lui-même.

DSC_0582

DSC_0646Après la visite nous rejoignons le parking, passant alors par un très beau champ de coquelicots dont la couleur rouge ressort merveilleusement. A 10 mètres de la voiture, une forte averse se déclenche, nous indiquant qu’il est bel et bien temps de rentrer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s