Petit road trip en Bulgarie, Plovdiv et le monastère de Rila

Nous voici donc sur la route, direction Plovdiv. Toujours ce magnifique paysage de montagne, sauf qu’à la différence de la veille, nous allons cette fois-ci en traverser. Pendant près de deux heures je roule donc à une moyenne de 40 km/h et négocie des virages très serrés. La conduite en montagne est une première pour moi, mais j’apprécie vraiment ce moment, d’autant plus que l’altitude nous offre une vue géniale sur ce qui nous entoure. Après environ trois heures de route, nous arrivons aux abords de Plovdiv, cernée par les embouteillages. Il nous faut rejoindre la vieille ville, située près d’une zone piétonne et dans laquelle se trouve l’Old Plovdiv hostel, notre hébergement pour la nuit. Commence alors le casse-tête, car les rues sont presque toutes à sens unique, et si on loupe la bonne on se retrouve bloqué. On finit donc par garer la voiture, prendre nos sacs puisque le coffre ne ferme pas, et cherchons l’auberge à pieds. On commence par la zone piétonne, qu’on prend au départ pour la vieille ville, jusqu’à ce qu’un passant à qui on a demandé notre chemin nous indique la bonne direction. On pénètre alors dans la vieille ville, dont l’accès des voitures est restreint par une barrière et des gardes, et après un petit quart d’heure de marche et des litres de sueur on arrive enfin. Et là on a la bonne surprise de voir un panneau nous souhaitant la bienvenue ! Rassérénées par cette délicate attention et par le déchargement de nos sac, nous voilà reparties pour récupérer la voiture et la garer dans le parking privé de l’auberge. On a alors la chance d’être surclassées, puisque d’un dortoir mixte de quatre personnes, on passe à une chambre avec trois lits juste pour nous deux, et pour environ 10 euros chacune, petit déjeuner compris. On apprécie en plus le décors de l’établissement, de style ancien pour coller à son environnement, ainsi que les gens qui y travaillent qui sont vraiment très accueillants et très sympathiques. Bien fatiguées par la journée, nous ressortons seulement pour acheter des cartes postales et dîner, gardant la découverte de la ville pour le lendemain.

IMG_20140704_112919[1]

DSC_0352[1]Après une bonne nuit de sommeil, on part plan en main pour se balader dans la vieille ville puis dans la zone piétonne. La vieille ville est très belle, les bâtiments sont très bien entretenus, tels que le musée ethnographique bien mis en valeur dans son jardin et avec les gros pavés de la route le saut dans le passé est parfait ! Le plan qu’on nous a donné à l’auberge l’est un peu moins, et on perd une bonne heure à chercher la maison Lamartine et l’entrée du théâtre romain. On déambule alors dans les rues périphériques, sans grand charme et en plein soleil, jusqu’à retrouver enfin notre chemin et aboutir sur le théâtre. C’est assez surprenant de trouver cet édifice en pleine ville, on se croirait presque à Rome !

DSC_0357[1]

DSC_0363[1]

DSC_0364[1]

Après avoir bien marché, on se pose en terrasse pour déjeuner, et très vite nous sommes envahies de chats errants. Ils sont très nombreux à Plovdiv, n’ont pas l’air en très bonne santé et semblent prêts à sauter sur la table à la moindre seconde d’inattention de notre part. Une fois le plat englouti, une bonne truite grillée, nous ne nous attardons pas et nous rendons dans la zone piétonne située à deux pas du restaurant. Il s’agit d’une très longue et large rue, bordée de bâtiments colorés qui lui donnent un air de parc d’attraction. Il fait beau, on se paye une glace et profitons du moment. Mais avec les 40° degrés au soleil, il devient difficile de continuer à marcher, et je m’installe donc à l’ombre pour peindre une des façades colorées de la vieille ville. On reprend ensuite la route direction Sofia en fin d’après-midi.

DSC_0370[1]DSC_0371[1]

DSC_0374[1]

DSC_0380[1]

C’est le trajet le plus court, en moins de deux heures nous voici dans les embouteillages du centre ville, et nous nous garons derrière (ou devant, difficile de savoir où est l’entrée) la basilique Alexandre Nevski en attendant Natali, l’amie de notre hôte Peter qui vient nous chercher pour nous amener jusqu’à chez lui. Bien contentes de retrouver son bel appartement, on l’est un peu moins quand on comprend que la soirée sera consacrée au foot, ouverture de la coupe du monde oblige ! Mais avant ça nous nous rendons tous les quatre dans un beau restaurant, où nous nous régalons de pizzas, pâtes et surtout mi-cuit au chocolat à tomber pour la modique somme de 50 euros pour quatre. Encore une fois nous sommes vraiment surprises par le coût si peu élevé de la vie dans un pays qui ne nous semble pas si différent du nôtre.

DSC_0385[1]

Nous nous rendons ensuite dans une sorte de club privé pour regarder le match, et c’est entre deux morceaux de musique électronique allemande pleine de basses que nous avons la surprise d’entendre la chanson « Dernière danse » d’Indila, reprise en chœur par ces grands gaillards qui hurlaient encore contre l’arbitre 5 minutes plus tôt. Après la défaite de l’Ukraine, Peter décide de rentrer, et nous nous couchons pour être en forme pour notre dernière journée complète en Bulgarie.

DSC_0398[1]

Toujours en possession de la voiture, nous décidons d’aller passer la journée au monastère de Rila, à environ 2 heures de route. Ces deux heures, comme tous les trajets que nous avons fait jusque là sont plutôt agréables, puisque la route est entourée de montagnes verdoyantes qui s’enchaînent à perte de vue. Cependant à partir de la ville de Rila, on commence à perdre espoir car les 19 km de route de montagne qui la séparent du monastère sont dénués de panneaux de signalisation et c’est seulement une minute avant de voir apparaître son enceinte qu’on sait que l’on est sur la bonne route. Mais le trajet vaut largement le coup ! Après avoir payé 4 leva pour le parking (soit 2 euros) et avoir acheté des châles pour nous couvrir les épaules et les jambes, car nous sommes venues en débardeurs et jupes, nous pénétrons dans l’enceinte du monastère. Et alors le premier mot qui nous vient est tout simplement « WAHOU » !

DSC_0404[1]

Trônant au milieu de la cour, l’église principale se dresse, magnifique avec ses bandes noires que l’on retrouve sur l’ensemble du cloître et ses dômes si représentatifs des édifices religieux orthodoxes. On remarque également à quel point la situation géographique apporte au lieu une dimension magique : en tournant sur soi-même on constate que tout autour se dressent les montagnes du massif des Rila, qui se détachent dans le ciel bleu. En s’approchant on peut admirer les fresques qui couvrent les murs du sol au plafond et qui sont très colorées et détaillées.

DSC_0410[1]

DSC_0411[1]

Pour ajouter à l’authenticité du lieu, des popes en habit se promènent, l’absence de touristes lorsque nous arrivons rend l’endroit vraiment très agréable. On pénètre alors dans l’église, elle aussi très décorée, mais dans un style plutôt chargé. Après un rapide tour, je m’installe face à une fresque et entreprends de la peindre avec mon aquarelle. Après y avoir passé près de trois heures et après une dernière photo, nous quittons le monastère car nos estomacs crient famine. On s’arrête alors dans l’un des nombreux restaurant qui avoisinent l’endroit, et encore une fois nous sommes ébahies devant les faibles prix des plats. On reprend ensuite la route pour Sofia, et rendons la voiture, super fières (et soulagées) d’avoir réussi notre périple sans encombres !

DSC_0412[1]

S’enchaîne alors une très bonne soirée avec Peter et ses amis, durant laquelle on découvre qu’ici les jeunes boivent surtout devant les bars plutôt que dedans, profitant juste des toilettes ! Ici comme partout depuis le début de la semaine nous sommes très bien accueillies, tout le monde parle très bien anglais et les gens sont très curieux de savoir ce qui nous a poussées à venir visiter ce pays. Vers 4h on se couche enfin pour notre dernière nuit en Bulgarie.

DSC_0414[1]

Le lendemain avant de nous rendre à l’aéroport Peter insiste pour nous faire découvrir deux dernières choses. Pour commencer on se rend à l’église de Boyana, située au pied du mont Vitosha, qui bien que très petite, est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979, en raison de fresques qui en tapissent l’intérieur des murs. En effet, celles-ci ont été réalisée en 1259 et sont considérées comme l’une des plus importantes collections de peintures médiévales. D’ailleurs, pour les préserver seules huit personnes à la fois sont autorisées à entrer dans l’église, et pour dix minutes seulement. Bien que venues sans guide, nous avons le droit à une explication de la part du gardien, car celui-ci est un grand fan de l’historien français André Grabar, grand spécialiste de l’art byzantin et dont on trouve une plaque commémorative dans cette même église. Après cette visite, nous nous rendons chez Natali pour une découverte cette fois culinaire, le tarator. Il s’agit d’une soupe froide composée de yaourt bulgare, de concombre, de sel et d’eau, et qui ressemble beaucoup au tzatziki grec mais en plus liquide. Enfin, arrive l’heure du départ et des au revoir, Peter nous emmène à l’aéroport où nous nous séparons, et prenons notre avion.

DSC_0423[1]

DSC_0424[1]

Même si ces six jours sont passés très vite, la location de la voiture nous a permis de voir pas mal de choses, et c’est ravies que nous repartons. En effet, entre le beau temps, les paysages magnifiques, les superbes rencontres et le magnifique monastère de Rila, nous garderons un très beau souvenir de la Bulgarie, avec la ferme intention d’y revenir, cette fois pour aller jusqu’à la mer Noire ou encore pour assister au festival des roses de Kazalank.

IMG_97656132971192[1]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s